Quand June Hill se la joue sauvage…

L’article 431-9 du code pénal dispose qu’une peine de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende punit le fait d’organiser une manifestation sur la voie publique qui n’a pas fait l’objet d’un déclaration préalable dans les conditions fixées par la loi… Mais, on ne peut définitivement pas être rock’n’roll et respecter scrupuleusement les règles de respect à l’ordre public, vous en conviendrez. Et, justement, les rockeurs eux-n’aiment pas respecter les règles, alors quand June Hill débarque à Paris, au diable le protocole : ils donnent rendez-vous à quelques amis, fans ou curieux à Montparnasse pour y improviser une sorte de petit concert sauvage acoustique… Dress code obligatoire : du rouge dans la tenue. Résultat : Thomas maquille ses ongles d’un beau vernis rouge à faire pâlir les fashonistas, quant à Jêrome, il accroché de la jolie dentelle rouge sexy à sa guitare : ROCK on t’a dit !

Quelques photos (même beaucoup de photos) ont été prises, elles sont à découvrir ici, en attendant d’autre photos, et surtout des vidéos!!

Un merci à Mégane et à Marie pour leurs jolies photos!! Merci à Karl, et surtout à June Hill!

Advertisements

3 pensées sur “Quand June Hill se la joue sauvage…

  • 21 juillet 2010 à 23 h 08 min
    Permalink

    si mon merveilleux amour, Christophe Quimfe, adore…alors forcement, tu es génial.il ne se trompe jamais 🙂

  • 23 juillet 2010 à 23 h 16 min
    Permalink

    C’est plutôt eux qui sont géniaux!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.