Pourquoi faut-il suivre Jul Erades until the end? (Chronique)

Mes oreilles sont sensibles à la musique folk, je crois que les visiteurs de ce blog l’ont bien compris : Une guitare acoustique, une voix chaude et cuivrée qui transporte, un songwriting accrocheur, il n’en fallait pas plus pour faire de Jul Erades mon nouveau gros coup de cœur musical.

En grand artiste il a auto-produit seul son album Until The End, sorti un peu plus tôt cette année. Un album qui mêle sonorité folk, blues et groove mélancolique, le tout parfaitement dosé, pour un résultat qui ne laissera aucune oreille indifférente.

A l’écoute de cet opus, on retrouve les différentes influences qui ont rythmé le parcours musical de Jul Erades :  Ben Harper, Jack Johnson, Lenny Kravitz, Neil Young, mais aussi des grands noms de la musique américaine. Folk, certes mais pas que. La pâte de Jeff Buckley se fait sentir sur le titre « Rescue Me« , tandis que Stevie Wonder semble hanter le titre « Until The End« .

Until The End, un album folk résolument rock

Tantôt mélancolique (« Angel Day »), tantôt rock’n’roll (« Let’s Rock« ), Jul Erades oscille entre les styles pop, rock et folk, et raconte ses histoires, sa vie, ses problèmes ses soucis. On est séduit par ses textes écrits dans un anglais parfait, certes pas toujours très joyeux, mais Jul Erades manie parfaitement sa plume. De ce fait, il essaie d’aller vers le côté positif de ses histoires tout en restant le plus simple du monde. De Jul Erades on retient un album folk résolument rock. En effet, il synthétise avec brio ses multiples influences, et produit un album dans la digne tradition pop/folk américaine.

Par Mathieu Regnault

Si l’homme se produisait d’abord seul avec sa guitare, pour les besoins d’Until the End, il a su s’entourer de nombreux musiciens, pour donner une nouvelle dimension sa musique. Mais par la même occasion, l’univers de Jul perdait un peu de son côté intimiste, et minimaliste. Qu’importe, au final Until The End invoque les grands espaces américains, et à son écoute on est bercé par la voix chaude, sensuel et mélodieuse de Julien. Au final, que demander de plus?

Pour en savoir plus sur Jul Erades, rendez-vous dans un premier temps sur son myspace, puis le 28 Août au Réservoir (à Paris), l’entrée est gratuite…(pour les conso par contre ça reste à voir…)

Advertisements

7 pensées sur “Pourquoi faut-il suivre Jul Erades until the end? (Chronique)

  • 13 août 2010 à 22 h 36 min
    Permalink

    ah oui gros coup de coeur chez nous aussi !

  • 13 août 2010 à 22 h 41 min
    Permalink

    yeaaah!
    Il chante un peu comme Neeskens, je ne sais pas si t’as entendu parler de lui (il y a deux billets sur le blog)! J’adore Rescue Me… je crois c’est ma préférée de l’album…

  • 20 août 2010 à 8 h 34 min
    Permalink

    On adore aussi chez nous! Il assure encore plus en live! RDV samedi 28 aout au Réservoir!

  • 20 août 2010 à 17 h 18 min
    Permalink

    On ne manquerait ça pour rien au monde!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.