Le Rack’am succombe à l’effet Twin Twin

Non tu ne rêves pas, on parle encore de Twin Twin sur It’s Only Rock and Folk… Je vous rassure je ne suis pas monomaniaque! Non je ne fais pas non plus une fixette sur le groupe. J’ai juste attrapé le virus Twin Twin (OH YEAH) : j’aime ce qu’ils font, les voir évoluer  sur scène (et en dehors d’ailleurs). Et quand j’aime un groupe j’en parle beaucoup, tout simplement parce que je me suis faite moi-même porte-parole de la bonne musique (un titre subjectif qui en faite ne veut rien dire, puisqu’en réalité ça n’engage que moi et mes oreilles, et si ça se trouve les autres ne seront jamais du même avis que moi!), et j’estime que Lorent Idir, François Djemel et Patrick Biyik font de la très bonne musique. Celle qui donne la pêche, celle qui fait bouger la tête, et frapper du pied en mode « trop krass, trop vénère »!

La vérité c’est que j’ai eu un véritable coup de cœur pour les Twin Twin. Certes, le groupe est aux antipodes de ce que mon Ipod à l’habitude de contenir. On est en effet bien loin des Jeff Buckley, Morgan Manifacier, You and You ou Thos Henley et autres artistes qui s’illustrent plutôt dans le registre indie folk. Il y a toutefois dans l’aura de ce groupe un je-ne-sais-quoi qui attire, et qui rend « addict ». En vrai, le fait est que la force de ce trio détonnant est d’attirer un auditoire éclectique, non simplement par leur son, mais aussi leur originalité aussi bien vestimentaire que musical et leur univers bien affirmé. Twin Twin ne ressemble à personne d’autre, et c’est justement ça qui fait la vraie valeur  du groupe et qui par conséquent attire les curieux. Débordant d’énergie aussi bien sur scène qu’en dehors, Twin Twin est un véritable raz-de-marée, et tu n’as pas fini d’en entendre parler!

Ils étaient sur la scène du Rack’am à Bretigny-sur-Orge, en première partie d’Oldelaf (je n’en parlerais pas, parce que pour le coup ce n’est vraiment pas ma came). Même malades et fatigués, les trois mecs ont mis le feu à la salle, et ont donné un concert de très bonne qualité, avec la bonne humeur, la douce folie et l’énergie qui les caractérisent si bien. Interloqué au début par les trois extra-terrestres qui étaient sur scène, le public à peu à peu adhéré à l’électro-rock des Twin Twin pour au final être totalement conquis à partir du troisième titre. Sautillant,  il se met même à chanter  le groupe la reprise du « jeune artiste Bobby Lapointe« : « Marcelle ». Le set ne durera 40 minutes : le temps de faire succomber le Rack’am à l’effet Twin Twin. OH YEAH j’ai envie de dire.

Florent Déchard était là pour suivre les jumeaux et Patrick grippé durant la journée. Tu pourras retrouver très bientôt la vidéo des coulisses du petit monde de Twin Twin sur le site de BimBamBoum.  Tu pourras également retrouver de vrais super-belles photos du concert sur le blog de la « non-influente » LaBlonde (hihi), et aussi sur bimbamboum!

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.