On a écouté : Birds In The Storm d’Aaron

Trois ans après la sortie d’Artificial Animals Riding On Neverland, ou le succès de « U Turn » présent dans le Film « Je vais bien ne t’en fais pas » avait conduit Aaron au sommet. Simon Buret (Chanteur, Acteur, Compositeur, Pianiste, Violoncelliste et jouant également de l’harmonica) et Olivier Coursier (Compositeur, Arrangeur, Pianiste et Guitariste) reviennent avec un nouvel opus, Birds In The Storm. Entre quiétude et impétuosité aussi bien Pop/Rock qu’Electronique, cet album aux nombreuses sonorités continuent en beauté le parcours du précédent.

A l’écoute de Birds In The Storm, on retrouve le caractère d’Aaron, cet univers désenchanté, ces histoires intrigantes aux mélodies inexplicables.

Le deuxième album n’est pas si opposé au premier contrairement à ce que l’on pourrait penser. La signature d’Aaron est telle qu’en écoutant les premières minutes d’« Embers », « Endless Song » nous revient en tête. Comparés ces deux passages, le début d’Embers jusqu’à la 33ième secondes et de la 11ième secondes à la 27ième secondes pour Endless Song, n’y voyez vous pas une ressemblance ?

Quand au rythme de fond, de « Rise », celui-ci succède à « Blow ». L’énergie de la musique est étudiée différemment mais la base reste identique. Dans la même lancée « Birds In The Storm » renouvelle « O-Song ».

Je trouve le tandem proche d’Oasis, musicalement parlant. Le tube « Seeds Of Gold » évoque un certain « Let There Be Love » réinterprété à la manière d’Aaron.  « Ludlow L. » précède à « War Flag » en plus aéré. Ludlow L. est bien plus amplifié et soutenu.
Ce nouvel album est également composé d’ « Arm You Eyes », « Song For Ever », « The Lame Souls », « A Thousand Wars » et « Passengers » ou le charme élégant d’Aaron est d’autant plus présent. Cette tristesse, ce piano, ces airs subtils, à la fois retenus et détachés. « Waiting For The Wind To Come » est le joyau de Birds In The Storm. Simon Buret et Olivier Coursier prennent un virage détonnant. Cette épuration des voix est remarquable.

Birds In The Storm dans les bacs depuis le 04 Octobre 2010 dépassera t-il les 300.000 exemplaires
vendus d’Artificial Animals Riding On Neverland ? A vous de nous le dire.

Aaron

 

Marie Conte

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.