Djak : restez branché

Il y a des groupes comme ça à peine écouté la 1ère minute d’une chanson on sait qu’on est fan et bah c’est exactement ce que ça nous a fait avec Djak. Originaires d’Angers ils se sont rencontrés il y a trois ans, Nicolas (guitare et chœurs), Vincent (basse et chœurs) et Vincent (batterie) cherchaient un chanteur qu’ils ont trouvé en la personne de Mathieu, groupe formé. Parrainé par le Chabada à Angers ils enchainent de nombreuses prestations live, d’abord dans les bars puis dans des salles à Angers mais aussi lors de festivals comme Yzeures’n’rock, Artkoutic… ou encore en première partie de Pony Pony Run Run, the Dodoz, Sourya.

Trois ans d’existence et trois EP sorti, dont le dernier date de mai 2010 « We are Peaceful« , le quatrième étant prévu en fin d’année. Leurs principales influences étant le rock pop anglo-saxon, ils sont inspirés par des groupes comme Arctic Monkeys, Arcade fires, The Kooks mais aussi par des artistes français comme The Dodoz ou Phoenix. Après cette petite mise en bouche passons au plat de résistance, le plus important étant de savoir qu’est ce que ça donne à nos petites oreilles!!!


Eh bah comme dit avant dès la 1ère écoute on a adoré ! On reconnait l’influence des groupes anglo saxons. Les morceaux  sont construits, il n’y a pas de la basse pour avoir de la basse, de la batterie seulement pour le boum boum… il y a une vraie recherche de mélodie, de musicalité, de rythme. De plus le côté électrique donne un côté aérien aux titres (un peu comme Muse, Radiohead ou Devotchka) à cela s’ajoute la voix envoutante,  magnétique  et lancinante de Mathieu qui nous entraine avec lui dans ses aigus lorsqu’on écoute, en autre, le titre « we want disco »  (qui est véritablement mon coup de cœur).  Et sur ORAF on accorde une particulière importance à ce que donne un groupe en acoustique, pour avoir vu des vidéos acoustiques de « heart is a joke«  de « the revenge of mr skan » ou de « white page » ça n’a pu confirmer que notre première impression.

En bref encore un autre excellent exemple que nous aussi les français savons faire du bon rock !!!Au milieu de tout ces groupes qui cherchent à tracer leur petit bout de chemin, se démarquer, une crédibilité… Djak nous marque, vaut le coup d’être écouté/vu. Alors amis parisiens ou banlieusards ne manquez pas leur concert le 30 octobre à l’International (Paris), nous on y sera et pour les autres dates allez checker leur myspace !

Lamiya Aït-Saïd

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.