Michael Jackson : et si on lui foutait la paix ?

Ceci est un coup de gueule. Ceci est la chronique d’une personne lambda ulcerée de voir à quel point on utilise le nom de Michael Jackson comme un produit, et qu’on exploite au maximum. Ceci est un article qui contrairement à la plupart des autres ne transpirera pas la joie d’un nouvel album du King de la Pop.

Une station du métro parisien. Véhicule à quai, on patiente en attendant que les voyageurs montent et descendent. D’un côté du quai, une affiche annonce « Michael Jackson : le spectacle« . De l’autre côté du quai « Thriller : le seul spectacle validé par le clan Jackson« . Ok, déjà on bouillonne intérieurement de voir à quel point on se fait un fric démentiel sur son dos.

Puis, on annonce un jeux vidéo sur Michael « pour danser comme le roi de la pop ».

Et à la radio, à la télé, sur internet on nous annonce un album inédit de Michael Jackson. Et, on lance aussi un premier single. Nous, on a envie de rire jaune. Mais, le pire dans l’histoire c’est que maintenant on ne dit que ce « nouveau » morceau aura un clip… Mais, n’y aurait-il pas quelque chose qui craint ? Genre, est ce qu’on s’en souvient que l’auteur de ce « nouveau » titre a disparu ? Est-ce qu’on pense une minute que si le « nouveau » titre ne paraissait sur aucun album c’est simplement parce qu’il avait été délibérément laissé de côté.

Oh, j’ai oublié. Moi, je vis dans le monde des bisounours. Dans mon monde à moi, la musique est faite par des gens honnêtes pour le plaisir des oreilles et pour être partagée avec des amoureux de celle-ci. Dans le monde vrai, la musique est un produit, Michael Jackson est une marque déposée qu’on exploite au maximum. Voyons, ça rapporte du fric donc allons-y… Nous on dit simplement : ne pourrait-on pas lui foutre la paix ? C’est écrit REST IN PEACE sur sa tombe? Et bien, peut-on respecter ça ? Oh non c’est vrai, ça n’existe que dans mon monde de bisounours…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.