Le sombre brouillard de 6noir

Quoi faire de mon dimanche après midi : bosser ou écrire une chronique ? Comme j’ai un minimum de conscience « blogo-bénévolaire » j’ai évidemment choisi d’écrire un article et c’est sur le groupe 6noir que mon choix s’est reporté, enfin disons plutôt que c’est la « Suprême Rédaction »  qui me l’a proposé. Je ne connaissais rien d’eux mais j’ai accepté quand même, je suis comme ça moi j’aime prendre des risques… et après la première écoute la GROSSE CLAQUE!

Bon avant de s’emballer faisons une présentation formelle du groupe. Trouvant leur nom sur un tapis vert de casino le trio parisien voit le jour en 2009, il est composé de Louis (guitare et basse), Raphaël (chant et guitare) et  Roscoe (batterie). Ils sortent leur premier EP composé de quatre titres en octobre dernier et un prochain et attendu début 2011. A noter que le groupe est parti en Australie afin de se produire sur scène pour plusieurs dates !

Que dire de leur musique ?

La « Suprême Rédaction » n’a en effet pas choisi par hasard de me confier l’écriture d’un article les concernant car c’est juste tout ce que j’aime… Les 6noir nous proposent un rock sombre, dur, mature et grunge. C’est dark à souhait et on rentre totalement dans leur univers :  la musique rythme nos vies, une chanson peut-être potentiellement être un morceau de la BO de notre vie et bien à l’écoute de l’EP je vois totalement chaque chanson m’accompagner dans un moment de mon existence. Pas les bons moments, non plutôt ceux où on se sent écorché vif, la vie étant en noir et blanc la voix lancinante de Raphaël évoquant la mélancolie… Ces sentiments sont d’autant plus présents lors de l’écoute de « Prisoners » dans lequel le chanteur pousse sa voix jusqu’à la briser (nous rappelant par la même Kurt Cobain) et qui se termine par un solo magique de basse accompagnée de la batterie comme dans les bons vieux solos d’heavy métal. Rien d’étonnant à ce qu’ils citent Black Sabbath (les maîtres du genre) parmi leurs influences,  ça se sent, ça s’entend aux rythmiques puissantes utilisées, c’est tellement bon. Que ce soit un groupe français qui s’embarque dans ce genre là rend le tout encore meilleur. Mais ne vous inquiétez pas on commence tout doucement par le premier titre, « False Sun » une petite mise en bouche avant les trois autres morceaux beaucoup plus marquant.

Que dire de « The West » ? On est plongé dans l’univers du grand ouest américain, on a le regard qui se durcit, on s’imagine une personne qu’on déteste que l’on suivrait du regard et se sera à qui sortira son pistolet en premier !!! Le titre et le clip de cette chanson correspondent tout à fait à l’ambiance qu’elle évoque en l’écoutant, on ne peut s’empêcher de brancher le mode Clint Eastwood à son écoute.

Je ne peux donc que vivement conseiller d’écouter !!!!  et préparez vous à plonger dans le brouillard planant sombre et lugubre qui vous envahira. Le groupe est relativement jeune et malgré tout sort un très bon premier EP on attend donc avec impatience le deuxième et surtout l’album ! Mais on attend encore plus leur retour en France pour les voir sur scène !!

Lamiya Aït-Saïd

Advertisements

2 pensées sur “Le sombre brouillard de 6noir

  • 13 décembre 2010 à 11 h 44 min
    Permalink

    Merci infiniment, ca nous réconforte dans le fait que ce que nous avons ressenti en les produisant est »partageable » par les aficionados…..! Affectueusement…..Le Ouistiti

  • 13 décembre 2010 à 16 h 38 min
    Permalink

    nous n’avons qu’une hâte c’est de voir ce que ça donne en concert ! On vous surveille de près !
    S

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.