On a écouté : Jouer dehors de Mademoiselle K

Mademoiselle K, on se dit que c’est un peu notre icône rock à nous. On aime sa fougue, on aime son grain de folie, on aime sa voix qui se casse parfois, ses guitares qui se mélangent parfois à de la trompette, et surtout les paroles qui en vérité nous parlent. Sa langue, elle fourche encore et toujours la langue de Mademoiselle K, et on aime l’entendre chanter tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Ben ouai, Mademoiselle K, elle aime bien toucher la « Corde » sensible. Elle le crie, elle est pas la pour dire des jolis mots. C’est ça, sa force à la belle demoiselle : c’est qu’elle a peur de rien! Dans Jouer Dehors, elle mâche encore moins ses mots, elle s’énerve sur sa guitare, et envoie tout foutre en l’air (« Aisément« ). Elle ne veut pas grandir la belle : sur une balade rock (« Jouer Dehors« ) elle explique qu’elle veut pas devenir vieille, elle veut vivre jeune encore longtemps, un peu comme nous en fait.

Elle s’énerve beaucoup Mademoiselle K sur ce nouvel opus, parfois elle s’amuse à casser les on-dit : ben non tout n’est pas blanc ou noir, contrairement à se qu’on nous dit (Que Toi). Sur des rengaines bien en place qui reste bien en place, la belle mâche pas ses mots : elle s’énerve contre les individus trop niais, trop con, trop bon à rien (Branc).  Elle rit des mauvais contacts, et nous on rit et on chante avec elle encore et encore « si ça se trouve t’es né comme ça et c’est tout« .

Mademoiselle K sait aussi se calmer quand il le faut, elle consent même à se taire, et à soigner ses mots (ses maux aussi), juste pour les beaux yeux de son amoureux. « Me Taire, Te Plaire » est alors une jolie ballade qu’on écoute avec un sourire niais éclairant notre visage et on se dit qu’une nouvelle fois, on se sent carrément concerner parce qu’elle raconte. L’accalmie de la belle ne dure qu’un moment, elle s’énerve une nouvelle fois sur « T’es Mort » ou c »est sur le terrain du rock sixties qu’elle s’aventure, et c’est sur une touche de cold wave qu’elle termine avec Infini.

Les histoires de Mademoiselle K, on les aime, et ce Jouer Dehors est un remarquable album ou les histoires d’Amour se mélangent aux histoires d’enfants. A trente ans Kat’ s’affirme, son rock se fait plus électrique, et elle montre qu’en plus d’être une remarquable performeuse, c’est une grande songwriter. On le dit mort le rock français ? Peut-être qu’avec Mademoiselle K, on lui a trouvé une Reine.

Album dans les bacs le 17 janvier, et au Bataclan le 3 mars.

 

Advertisements

2 pensées sur “On a écouté : Jouer dehors de Mademoiselle K

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.