On y était : Jamaica à l’Alhambra

Après avoir fait une tournée à l’étranger Jamaica s’est attaqué à la France, hier soir était leur première vraie date à Paris, bien qu’ils aient joués en décembre dernier à la Flèche d’Or dans le cadre du mini festival Attention Talents Live. C’est d’ailleurs à cette occasion que nous les avions découvert et pu faire l’interview du guitariste-chanteur du groupe, Antoine HILAIRE.

Arrivées dans la salle la première chose que l’on remarque c’est que le public est très hétéroclite, mais pour la plus grande partie plutôt jeune (bah oui nous les jeunes on aime bien les choses qui dépotent !)

Da Brasilians était en première partie, groupe qui contrairement à ce que son nom indique n’est pas un groupe de samba brésilienne ou de danseurs de capoeira mais un groupe de pop normand. Là on se dit que ce choix de première partie est bien choisie parce que la confusion nom du groupe/genre de musique/origine des membres joue aussi pour Jamaica ! Ils n’ont joués qu’une vingtaine de minutes… A l’écoute ça ressemble beaucoup aux Beatles ou encore à Revolver, ils utilisent beaucoup les harmonies vocales et chantent souvent en chœur. Ce qui frappe c’est l’absence de leader : le chant est partagé, on s’échange les instruments, le claviste laissera même sa place le temps d’un titre et deviendra le chanteur principal de la chanson. Alors entre une fan de folk et une fan de rock on doit vous dire que ça n’a pas vraiment été notre came, pas assez torturé pour l’une et trop mou pour l’autre… Mais les amateurs de pop seront peut être conquis car le groupe reprend toutes les bases de cette musique.

Changement de plateau, place à Jamaica, le rideau s’ouvre, il fait noir sur scène et seules les grandes lettres qui composent le nom du groupe s’illuminent en rouge au rythme de la musique puis au tour d’Antoine, Florent et David de se montrer. Ils commenceront par jouer « Studio » et jusqu’à la fin du set l’ambiance montera crescendo ! Ce qu’il y a de bien avec Jamaica c’est que TOUS les titres de leur albums sont des tubes, de « By the Numbers », « Gentleman » en passant par « Junior » ou encore le fameux « Short & entertaining ». Entre les poses de rockeur d’Antoine, les riffs fulgurants des basses et le rythme entêtant de la batterie le public était plus que survolté !

On vous l’a dit il était assez jeune alors dans la fosse c’était la folie furieuse : tout le monde sautait, se poussait, tapait des mains, un jeune homme aura même la chance de se voir porter par la foule ! On a atteint le comble du déchainement à deux moments : au milieu de « Short & Entertaining », pour ceux qui connaissent ils verront très bien de quoi je parle pour les autres je ne vous explique pas allez plutôt écouter la chanson et à 1min 47 vous comprendrez tout. Le deuxième moment a été quand Antoine s’est jeté dans la foule.

Pour le rappel deux chansons : « Hey Music » chanson qui n’est pas dans l’album, Antoine s’essaye au très difficile exercice guitare/voix, fin de concert il n’a quasi plus de voix on est pas vachement fan mais c’est pas grave puisqu’il reprend son électrique pour finir avec « When Do you Want Stop Working » et clou du spectacle il invite un fan à venir jouer sur scène, jeune homme qui assurera comme un fou.

Lamiya Aït-Saïd

Advertisements

Une pensée sur “On y était : Jamaica à l’Alhambra

  • 9 février 2011 à 21 h 19 min
    Permalink

    Je les ai vu à l’indérock samedi dernier à Tours, j’ai trouvé ça vachement bien mm si je dois avouer que j’étais un peu sceptique quant au nom du groupe… C’est après eux que j’ai du décéder il me semble mais en tout cas une vache de bonne de surprise !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.