Alexander Ebert en interview

Edward Sharpe and the Magnetic Zeros c’est pour les amoureux de néo-folk, ou de folk-hippie, un groupe de référence. A son écoute on plane littéralement, on s’imagine en train de fumer on ne sait quelle herbe, et on est à trois-cent kilomètres de la Terre. Aussi quand on nous propose une interview de son leader Alex Ebert qui se lance en solo, on ne la refuse pas. Alex c’est un personnage un peu fantasque, naturel, un artiste qui ne mâche pas ses mots. Son album solo sort le 12 avril prochain. Tout simplement intitulé Alexander, l’opus est une sorte de laisser-aller : son auteur se laisse porter par sa musique, celle qui aimait enregistrer mais qu’il gardait avec lui sous forme de démos. Cette fois, il les a regroupés et en a fait un petit écrin où le folk se mélange à la country, aux blues. Surtout, on ne s’en lasse pas. Interview d’un gourou musical.

Qui est Alex Ebert ?

Alex Ebert est… ah merde… Euh… donne moi une question à laquelle je peux répondre !

Ok, avec ton groupe Edward Sharpe vous êtes 10 membres, pour cet album tu es tout seul, quelles étaient tes sentiments pendant son enregistrement ?

LIBRE et excité par le fait de surmonter des challenges tout seul sans être dépendant des autres. On se lève tôt, tard, on peut crier, être tout nu, danser, faire des expérimentations… En un mot : c’est fun !

Pourquoi as-tu décider de faire cet album solo ?

J’aime enregistrer, mais j’étais fatigué de faire des démos. Et puis, je voulais me donner à moi-même la possibilité de jouer de tous les instruments comme une sorte de droit de passage en tant que Musicien.

Ça t’as permis d’avoir un total contrôle artistique aussi ?

Oui. Le « Contrôle » est un mot problématique, mais je pense que c’est ça.

Ima Robot or Edward Sharpe étaient deux projets totalement différents de « Alexander ». Comment peux-tu les comparer ?

L’image n’a pas tellement changé par rapport à Alexander. C’est le même moi qu’il y a dans Edward Sharpe, mais la musique est différente mais  mes deux projets sont parents. Ima Robot, c’est aussi moi, mais avec une musique aussi différente. Le « Alex Ebert » que tu peux trouver dans Ima Robot n’était pas un personnage, c’était juste moi il y a sept ans.

Peux-tu nous parler un peu de tes influences pour cet album ?

J’ai écouté Paul Simon, Sam Cooke un peu. « In The Summertime » de Mungo Jerry a aussi était une inspiration. Les relations, l’obscurité, la santé, trouver le véritable amour… C’est quelques uns des thèmes sur lesquels j’ai bossé.

Peux-tu choisir un titre de ton album, et nous l’expliquer ?

TRUTH : au lieu d’éviter, de cacher mes cotés sombres et ceux du monde, il faut les accepter, les aimer jusqu’à qu’il en ressorte du bon.

Certaines personnes compare ton groupe à Arcade Fire. Tu en penses quoi ?

Vrai et faux : s’ils disent ça parce qu’on est beaucoup de membres dans le groupe alors oui. S’ils le disent parce qu’ils pensent que notre musique est la même que je dis FAUX. Si par contre c’est parce qu’en écoutant les deux groupes un personne va ressentir les mêmes choses, c’est peut être vrai, tout le monde est différent 😉

Il y a un titre dont tu as honte ?

Pas vraiment. Je ne me sens pas coupable d’aimer les chansons que j’aime, en plus il arrive qu’un groupe que je trouve à première vue pas terrible ou prétentieux me surprenne, surtout en live.

DUELS MUSICAUX

Devendra Banhart ou Adam Green ?

Devendra, il me semble n’avoir écouté qu’une chanson d’Adam.

Nick Drake ou Elliott Smith ?

MERDE ! (en français) enfin merde… Elliott Smith parce que son album Kill Rockstars m’a accompagné durant une année importante de ma vie.

Jerry Lee Lewis ou Johnny Cash ?

Facile. Johnny. Jerry me fait danser mais Johnny fait valser mon cœur.

Janis Joplin ou Patti Smith ?

J’aime Janis. Je respecte Patti. Je préfère l’amour.

Bat For Lashes ou CocoRosie ?

J’aime Bat For Lashes

Alela Diane ou Cat Power ?

Je ne connais pas  Alela 🙁

Pearl Jam ou Nirvana ?

Nirvana, je n’ai jamais accroché avec Pearl Jam malgré avoir essayé.

Kanye West ou Jay – Z ?

Jay-Z  botte le cul de Kanye. Mais je choisirai Kanye car il essaye de changer les choses, d’aller plus loin et ses paroles sont plus personnelles, sont plus significatives socialement parlant.

Ima Robot ou Edward Sharpe ? ( joker ?)

MERDE!

Propos recueillis par Sabine Swann Bouchoul

(avec Lamiya Aït-Saïd)

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.