Johnny Cash, chante toujours : Bootleg Volume 2, From Memphis to Hollywood

Je n’ai pas peur de dire, que mon homme idéal, ressemblerait un peu à Johnny Cash jeune. Sa voix caverneuse, ses titres qui oscillent entre country et rock. Je le prends avec ses problèmes de drogues, ses cachetons cachés dans sa guitare, son esprit torturé et surtout je me régale avec ce Bootleg, Volume 2.

Ca fait pas mal de temps que The Men In Black nous regarde de là-haut, et on se dit que maintenant qu’il nous a quitté, on ne sera plus jamais surpris par les albums que Sony fera ressortir, vous savez ces rééditions, ces albums hommages blablabla… Mais le fait est qu’avec ce bootleg on est directement propulsé en 1955 : On ne sait pas ou et quand ont été enregistré ces titres, on sait en revanche qu’ils ont été diffusés sur la radio KWEM de West Memphis. Et ça s’entend, le son n’est pas propre, il grésille, mais il est bourré de charme et surtout ça dure 2h.

Fermes les yeux, tu t’imagines alors devant une radio plus grosse que toi, en bois vernis. Tu es en pyjama, il est 22h, et tu écoutes la radio local, assise sur le sol du salon de la ferme américaine de tes parents. Tu te caches parce que ton père t’a interdit de l’écouter 20h passé… tu ouvres les yeux, en fait non tu es dans ta voiture, ton bureau, mais ce bootleg est tellement magique que tu t’évades loin. Loin d’être parfaits  ces titres sont toutefois d’une élégance rare. En vrai, c’est beau : Get Rythm, Train Of Love, New Mexico, Walk The Line, les standards sont là (dans des versions inédites, en guitare voix) mais le must du must ce sont les inédits que l’on découvre dans le deuxième CD, des pépites comme “Restless Kid” ou “It’s All Over,”. Et là, juste tu te dis que le Paradis existe, et pas besoin d’aller très loin, juste chez ton disquaire préféré et te procurer ce bijou.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.