Nadeah, l’histoire d’une nana décompléxée

Il fallait que j’en parle de Nadéah, mais je n’ai jamais trouvé le moment opportun pour déclarer ma flamme à cette hippie australienne installée depuis quatre ans chez nous. Nadéah, certains la connaissent déjà. Chanteuse emblématique de Nouvelle Vague qui aujourd’hui vole de ses propres ailes. Impossible de ne pas succomber à la musique et à irrésistible personnalité de cette jeune et jolie jeune fille. Cinq 7 d’ailleurs n’a pas résisté, puisque Nadéah est l’une de ses dernières signatures du label. (Petit Aparté : on peut dire qu’elle ne peut pas mieux tomber).

Nadéah c’est le genre de nana que tu kifferais grave avoir comme pote. Nature, elle dit ce qu’elle pense, au moment ou elle le pense. C’est la nana aussi complétement timbrée qui n’hésite pas à grimper un peu partout quand elle est sur scène. Elle a donné des sueurs froides au Père de l’Église Saint-Eustache lorsqu’elle s’est mise à escalader la cheminée du Salon. L’australienne est ce qu’on appelle une véritable bête de scène, et on a déjà pu avoir un petit aperçu de ce qu’elle peut donner une fois une guitare dans les bras. Elle chante divinement bien, mélange les styles musicaux, fait chanter le public, raconte des histoires, rigole, hurle parfois.

Samedi, cours des petites écuries, elle improvisait un petit concert sauvage. Sauvage ! C’est exactement le mot qui résume la situation ! On ne vous en dit pas plus, mais je vous conseille de rester connecter, parce que dans les prochaines semaines, on balance l’interview filmée de Nadéah !

Sache par ailleurs, que l’EP de la demoiselle sort bientôt (le 2 mai très exactement). Il s’appelle Odile et, c’est une pure merveille ! Deuxième info : elle sera au Divan du Monde le 4 mai, et ça risque d’être…sauvage ! Un petit avant-gout ici, piquée sur le site de Madmoizelle !

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.