Lettre à Nadine de Rothschild : On danse comment en concert ?

« Dans son acception la plus générale, la danse est l’art de mouvoir le corps humain selon un certain accord entre l’espace et le temps, accord rendu perceptible grâce au rythme et à la composition chorégraphique. La danse est un art corporel constitué d’une suite de mouvements ordonnés, souvent rythmés par de la musique. »

Les définitions ça rend toujours les choses simples, facile à comprendre, bon c’est un peu leur but en même temps… Mais moi quand je lis « l’art de mouvoir le corps humain selon un certain accord entre l’espace et le temps, accord rendu perceptible grâce au rythme » Je me dis que Wikipédia se fiche un peu de nous sur les bords non ?? Cet accord entre l’espace, le temps et le rythme déjà plus qu’incertain selon les personnes devient encore moins précis si on est en groupe, alcoolisé ou pris par  la pensée « y’a du monde qui me regarde faut que je danse bien ».

Mais savoir ou pas danser n’est pas vraiment le sujet de l’article. On a tous été confronté au problème j’imagine, on écoute les chansons d’un groupe, seul dans notre chambre, on se déchaine, personne nous regarde, on s’en fiche on s’y croit trop ça n’a pas de conséquence ! On écoute en extérieur (transports, rue…) les plus audacieux chanteront en playback, d’autres se contenteront de hocher de la tête, battre du pied ou marcher en rythme, il n’y a pas de souci. THE problème oui c’est une fois que tu as tes places pour les voir en concert, bon si tu es avec des amis ou qu’il y a beaucoup de monde là on s’en fiche, la question se pose pas, qu’on soit du type danseur ou non on est emporté par le mouvement de foule.

Non moi je parle du cas où tu vas dans une salle avec pas beaucoup de monde, tout seul ou avec quelqu’un qui n’est pas du genre danseur ou qui prend des photos.

Qu’est ce qu’on fait dans ces moments là  ? On danse sa race tout seul en s’en fichant des autres personnes, on se contient un peu, on cherche désespérément son ami du regard en bougeant les épaules, genre GROSSE invitation à danser (alors que lui te regarderas surement avec un sourire con du genre « oui oui elle est trop bien cette chanson »)

Tu veux connaître la réponse ? Je suis désolée mais j’ai mes propres questions existentielles, qui sont naturellement prioritaires comparées aux tiennes ! La vie est dure chacun sa m*rde comme on dit ! Mais si un jour tu trouves la réponse fais nous partager !!

Non moi j’ai envie de parler d’autre chose, je suis très observatrice de nature, j’aime bien regarder les gens, en général j’en ai pas l’air (j’ai plutôt l’air perdu mais en fait je t’ai bien vu te décrotter le nez) et j’ai fais pas mal de concerts. Je regarde donc naturellement les gens dans une salle, parce que c’est dans mon tempérament et en plus parce que ça sert lorsque l’on fait des live report, ça permet de jauger l’ambiance. Ça m’a permis de voir plusieurs types de personnes accomplissant cet « accord entre l’espace et le temps, accord rendu perceptible grâce au rythme » . J’avais envie de te faire partager mon expérience cher lecteur, car forcément tu as vu les mêmes spécimens que moi !

L’esseulé coincé

Je pars du principe que c’est un homme, pourquoi ? Parce que je suis une fille et que je fais ce que je veux ! Il est seul, un verre à la main ou pas. Il est à fond dans le concert, fais de temps en temps le tour de la salle des yeux à la recherche d’une personne avec qui il pourrait échanger un eye contact furtif puis un deuxième, un troisième… et finalement venir la voir pour engager la conversation à coup de « ils envoient du lourd » montrant la scène avec son verre s’il en a un tout en tapant le rythme pour montrer qu’il est « à fond ». Mais soyons clair il est souvent tout seul. Alors je dit « coincé » car il hésite souvent entre deux postures, il est coincé entre les deux et non pas dans le sens péjoratif du terme.
Il est devant le groupe qu’il aime et qui arrache sur scène, il voudrait danser comme un fou mais voilà il est tout seul et il se dit « non mais je suis tout seul la honte »  alors il va valser : il va bouger légèrement en rythme (hocher la tête, battre du pied, bouger un peu les hanches) et puis à un moment il va vraiment être à fond et va se lâcher puis il va avoir un moment de « lucidité » (entre guillemet car je pars du principe que tout seul ou non un concert c’est fait pour s’éclater alors faut DANSER) va regarder rapidement autour de lui pour voir si personne ne l’a vu et se remettre en position « je kiffe doucement la musique ».
Il existe un autre type : celui qui ne bouge pas du tout et comme il ne bouge pas du tout il reste à sa place, donc à 30cm de toi ce qui  gêne énormément  pour danser. Tu (je ?) finiras d’ailleurs par avoir une pensée du genre « il est relou lui » .

L’esseulé bourré

Alors lui contrairement à l’autre il a perdu toute « lucidité ». Il est venu seul à un concert et pour pas faire trop sans ami il enchaine les pintes. De ce fait il ne danse pas normalement, tout comme son champ de vision il tangue plutôt : gauche/droite, droite/hop hop je fais quelques pas d’ajustement pour rester debout/gauche.

Si il ne faisait que ça il n’y aurait aucun problème mais il a une certaine tendance à importuner (faire chier) les autres autours de lui, notamment les filles. Non monsieur je ne veux pas tanguer avec vous. Puis il croit un peu que tout le monde c’est ses potes, ça poserait pas de problème s’il n’était pas lourd et partageait son verre avec le sol et mes chaussures en daim… L’esseulé bourré s’est d’ailleurs plusieurs fois retrouvé sur youtube à l’insu de son plein gré et va surement aller au paradis vu le nombre de fois où les gens se sont foutus de lui et de son tanguage.

La bande de potes

Là les amis c’est NO LIMIT, plus de honte à avoir ou quoi, c’est le phénomène de groupe ! Pris séparément ils sont tous ridicule mais comme il sont en groupe ça passe nickel car ils se répondent entre eux (allez essayer de faire une danse d’épaule tout seul alors qu’à deux c’est parfait). En les regardant t’as le sourire, ils te transmettent leur bonne humeur et te donnent envie de danser comme eux ! mais tu peux pas t’es l’esseulé !!! Ils peuvent aussi être un peu lourd en pensant que c’est chez eux et en faisant pas attention aux gens autours mais on les pardonne. Ils se répondent entre eux en dansant, au début ça va mais il arrive souvent qu’ils se mettent pour délirer à danser n’importe comment et c’est drôle !

Les groupies

AAAAAh quand on est une fille les raccourcis sont si vite fait !!!! Il suffit de faire des « ooouhhhh », bouger ses cheveux et danser de façon langoureuse pour qu’on soit assimilée groupie ! Bon, c’est vrai que certaines sont là pour se taper le batteur. Elles, par contre elles dansent pas (parce que justement elles savent que danser de manière langoureuse signifie être une groupie). Du coup, tu les verras à gauche de la scène. Elles ont souvent un verre d’alcool ou de vin blanc dans la main, les cheveux sur le côté, la tête qui oscille au rythme de la musique, et les yeux rivés et pétillants sur les membres du groupe. Et puis généralement, elles sont là très très en avance.

Le BB (blogueur blasé)

Il doit sûrement exister une règle non écrite qui dit « si blogueurs ou professionnels de la musique tu es, un air blasé tu prendras aux concerts, tu ne danseras point et te mettras toujours au dernier rang ». Je sais pas pourquoi, je me dis que peut être parce qu’ils ont besoin d’être concentrés pour écrire un super bon papier dont l’idée serait « le concert était trop génial je me suis éclaté »  mais autant s’être éclaté dans les faits et avoir remué son corps ? Comment on peut vivre la musique en restant statique ? Je dois sûrement pas avoir assez de métier pour ça, je suis encore qu’un padawan ! Et là je ne peux continuer plus loin sans faire référence à l’article de l’imminente blogueuse non affluente qu’on adore tous, j’ai nommé Lablonde. Swann et elle ont bien essayé de faire les blogueuses blasées… La mission fût un échec.

John Travolta

Lui c’est un peu le mec qui en a, on aimerait tous être un peu comme lui, il est là pour vivre son truc et il s’en fiche ! C’est genre un peu comme si une fille mettais une jupe courte sans s’être épilée ou qu’un mec sortais en caleçon (ouais les clichés) le truc qu’on voudrait tous faire mais on ose pas ! John a les mouvements fluides, il réalise parfaitement cet accord dans l’espace, il ne parait jamais ridicule ! John tu veux devenir mon ami ? John je te paye un verre ? Comme il danse trop bien il irradie de classe, il en devient beau… je m’égare… Mais on pourra aussi dire de lui « il s’y croit grave » (ouais les médisants jaloux !)

Les personnes « normales »

Sont un concentrées de toutes les catégories de danseurs dont je viens de parler ! Elles voguent de l’un à l’autre aux grés du vent (je fais dans la poésie). Il leur arrive de temps en temps de regarder d’un air amusé les autres danser, de donner un coup de coude à un ami pour lui montrer le bourré…

En concert on est tous un peu bizarre et normal en même temps… Ca ne donne pas la réponse à ma question, Nadine t’en as une ? En même temps je la cherche pas vraiment…

Comme dirait Stromae : Alors on danse.

Advertisements

Une pensée sur “Lettre à Nadine de Rothschild : On danse comment en concert ?

  • 4 avril 2012 à 23 h 29 min
    Permalink

    Article vraiment marrant et réaliste! J’ai reconnu pas mal de personnes dont moi!
    merci.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.