GiedRé, de la Poésie crue pour Adultes

Elle a un visage de poupée, et on lui donnerait le Bon Dieu sans confession. Elle est blonde, de grands yeux bleus, et il est quasiment impossible de ne pas craquer pour elle. A la voir, la jolie GiedRé débarquer avec sa guitare et sa robe vichy, on pense être devant une énième chanteuse folk, qui chante des chansons d’amour avec des mots tous beaux tous chauds. Et ben on a tout faux.

J’avais entendu parler un million de fois de cette nenette, mais je n’avais jamais vraiment pris le temps d’écouter. Et, comme c’est sur scène que je préfère découvrir les artistes, ce sera au Grand Théâtre pendant les FrancoFolies de la Rochelle que j’irais la voir.

GiedRé a la langue bien pendu, et aime les mots crus et trash. Elle dépeint la société actuelle, reprend à son compte les faits divers les plus sordides pour les chanter de sa façon à elle. C’est parfois violent, mais ce n’est pas de sa faute dit-elle, si le monde était moins pourri, elle, elle serait moins méchante. Elle parle de levrette sans rougir, chante des odes à la contraception (le meilleur moyen d’éviter d’avoir des gosses), n’aime pas les mecs qui bavent quand ils dorment (« c’est trop degueu« ), et se pose beaucoup de questions plus ou moins existentielles (y a-t-il assez de places dans un frigo, pour congeler les bébés à côté des cornets Miko?). En bonne fille, elle a une pensée tendre pour les Moches (elles ne se prendront pas de mains aux fesses dans le métro). Et puis, elle dénonce nos problèmes à nous les filles : la pilule pas remboursée par la sécu, le paquet de serviettes hygiéniques trop cher, l’obsession de la taille 36…autant de questions que les mecs, eux n’ont pas à se poser. C’est certain on a moins d’embrouilles quand on a des couilles…

Sur scène, ses concerts prennent l’allure de mini-pièce de théâtre. Elle joue la bécasse, fait des cœurs avec les mains, installe des carrés d’herbes avec des canards kitsch, des pots de chambre, des mini-poupées de bébés emballés dans des capotes… Oui, GiedRé est complètement délurée. Elle choque, mais plait énormément au final.

GiedRé c’est une poupée vulgaire comme un mec donc, mais pour laquelle on craque quand même. Parce que oui, on peut être belle, blonde et avoir un cerveau. Et pour faire passer son message, quoi de mieux que d’utiliser les mots de tous les jours ? Elle peut choquer les plus prudes d’entre nous, mais en vérité, elle reflète dans ses chansons ce que l’on voit et entend dans la rue, les informations dans les journaux…Et, qu’on arrête trente secondes de jouer les offensés ! Oui, il faut sans doute un minimum d’ouverture d’esprit pour adhérer à l’humour noir de GiedRé, mais une fois goutté, on ne peut plus s’en passer. Laisses-toi convaincre, son album CdVd avec des chansons d’amour dedans est sorti, et tu peux l’acheter sur son site officiel.

Sabine Swann Bouchoul

Advertisements

Une pensée sur “GiedRé, de la Poésie crue pour Adultes

  • 20 juillet 2011 à 3 h 17 min
    Permalink

    Et une chouchoute, une. Qu’on me dise encore qu’on ne craque pas assez sur les filles, punaise!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.