Playlist Guilty-Pleasure vol. 10 : ne me cherchez pas, je suis morte de honte……

Bon allez, à moi aussi de lancer ma playlist de la honte. J’avoue que dans celle-ci de playlist, il y a certains titres que je peine à assumer. D’ailleurs si vous n’avez pas de nouvelles de moi d’ici deux semaines c’est normal, j’ai peut-être pris un vol aller sans retour pour la Patagonie, pour me reconstruire une intégrité musicale au milieu des moutons, avec comme voisins Florent Pagny…Tiens d’ailleurs il me semble que lui figure dans ma playlist…

Bruno Mars – Liquor Store Blues

Le point commun entre les trois blogueuses de RockNfool s’appelle donc Bruno Mars… On aime bien, pas toutes la même chanson mais on aime bien et on ne le dit qu’à demi-mot. OUI c’est un chanteur pour midinettes qui fait des vibes avec sa voix qui fait onduler tes hanches avec son flow, et puis les fumées du clip psyché de Liquor Store Blues ont du atteindre mon cerveau…Et puis il y a Damian Marley, et puis là il fait pas midinettes…Et puis…et puis ouai si j’arrêtais de me chercher des excuses ? Je crois qu’elle est quand même un peu cool cette chanson, en fait.

Shakira – Rabiosa

En langage codé je dirais « putain elle fait monter le Enrique ». Non je s’explique pas…t’as qu’à écouter et tu comprendras tout(e) seul(e). En réalité,  cette chanson elle transpire un peu la hot attitude. Elle passe à la radio, tu fermes les  yeux et tu te dis « mmmh yo tambien je peux être muy caliente »… Non c’est pas vrai c’est sûr, on ne peut pas être Shakira, mais on a le droit de rêver ?

Carla Bruni – Quelqu’un m’a dit

Serait-ce la honte intergalactique d’avouer que j’ai adoré le premier album de Carla Bruni ? Je le trouvais super mignon, romantique, un peu triste, et cette voix un peu voilée, sur le fil et qui ne casse pas trois pâtes à un canard ça m’a un peu fait penser que même si on n’a pas une voix à la Céline Dion on peut un peu perçer dans la musique. Et puis les paroles de « Quelqu’un m’a dit » m’ont tout simplement touché, même si elles ne sont pas ultra recherchées. Parfois la poésie c’est toucher les gens avec des mots simples.

Luz Casal – Piensa en mi

Là, c’est la partie adoratrice de l’Espagne qui parle. Il ressort à de rares occasions : les événements sportifs, où étrangement mon cœur balance toujours vers nos voisins pyrénéens et à chaque nouvelle sortie d’un film d’Almodovar. Ca tombe bien, Piensa en Mi faisait parti de la BO d’un de mes films préférés de Maître Pedro, Tacones Lejanos…un film que je pourrais regarder des millions de fois, et une chanson qui me fait chialer à chaque fois. Et puis, la manière d’interpréter de Luz Casal poignante me fait toujours craquer.

Mana – Manda una señal

Là, on fait un tour par le Mexique. L’histoire de cette chanson, je crois débute en deuxième année de droit. Rupture amoureuse douloureuse. Je tombe sur un groupe « pop-rock » mexicain un peu par hasard sur le net…l’histoire de cette chanson parle d’un mec qui aime sa copine, mais il sait pas trop ou il en est avec elle, et lui demande donc de lui expliquer en lui envoyant un signal… Ben cette chanson elle m’a parlé, et je m’y retrouvais un peu dedans…et puis c’est chanté en espagnol…donc bon…

Jessie J – Price Tag

JE SAIS CA C’EST LA HONTE. Mais, peut-être est-ce à force d’écrire pour NRJ et d’écouter beaucoup cette chanson qu’au final elle est rentrée dans ma tête. J’avoue, je n’ai aucune idée de pourquoi j’aime cette chanson, mais à plusieurs reprises je me suis étonnée moi-même : je la fredonnais toute seule sans même me rendre compte… Et puis, elle est marrante Jessie J, moi elle me fait triper avec son look complétement extravagant parfois à la limite du vulgaire, mais toujours décalé.

Florent Pagny – Savoir Aimer

Pour les paroles, pour le clip en noir et blanc et en langage des signes. C’est l’unique chanson du répertoire de Pagny que j’arrive à apprécier…

Céline Dion – Falling Into You

Ai-je le droit de partager un flashback un peu perso ? Non parce qu’il faut que j’en parle. Quand j’étais (beaucoup) plus jeune, avec mes parents, mon frère et mes deux sœurs nous partions souvent en vacances dans le Sud….en voiture. Comme c’était mon père qui conduisait. Or, c’est souvent le conducteur qui dicte la bande-son du voyage…Mon père ADO-RAIT Céline Dion, du coup chaque été nous avions le droit à un album complet EN BOUCLE tout le temps de la madame. Et, je sais pas, Falling Into You m’a marqué. Bon je comprenais pas les paroles (à dix ans c’est dur), mais j’aimais bien la chanter en yaourt et ensuite me prendre pour une star de la chanson devant le miroir de ma salle de bain. Avec les années, la chanson est restée…Disons que c’est un vestige d’un souvenir d’enfance…

Marc Lavoine – Toi Mon Amour

Comme toutes les femmes françaises, et encore plus parisiennes je craque totalement pour Benjamin Biolay, mais surtout pour Marc Lavoine. Lui il aime les femmes, il chante pour les femmes, et on aime ça. Marc Lavoine c’est pour moi la quintessence du romantisme….Ses chansons me font penser à ces scènes des films d’amour tourné dans un vieux Paris en noir et blanc : une femme avec une grande robe années 30 signée Christian Dior, cheveux tirés en chignon parfait, et un châle délicat jeté négligemment sur les épaules fleurtant sur le Pont des Arts avec un homme portant un pantalon jean, une parka, une écharpe et des lunettes aviator… Oui je sais, dans ma tête il se passe des trucs bizarres…

Nichols – 18 sous les tropiques

Cette chanson-là c’est aussi la honte intergalactique. Mais avant de perdre la crédibilité que je n’ai pas il faut que je me justifie. Non, je n’aime pas particulièrement beaucoup cette chanson, mais elle représente un gros délire qui m’a permis de survivre à ma première année de droit dans la prestigieuse, vétuste et pompeuse Sorbonne. En première année, une de mes comparses de dernier rang était une fan de ragga/reggae…Loin de mon trip zik certes… elle a essayé de me faire aimer quelques titres…Mais chez moi, reggae rime seulement avec Marley. Le reste j’y suis désespérément hermétique (pour la faire blogueuse blasée je dirais en masquant à peine un soupir théâtral et  en adoptant une voix traînante un peu voilée « ouai tu vois quoi, ce style de musique et ben moi ça me touche pas »…) La vérité c’est que sur cette chanson aux paroles ultra crues et ben j’ai bien tripé…Imaginez le tableau : parmi tous les futurs-pseudos juristes vous avez deux nanas (l’une grosse fumeuse d’herbe, l’autre complétement paumée) chantant à tue-tête des mots qui pourraient choquer les gens bien-pensants… Choquer, à l’époque j’adorais ça…

Advertisements

Une pensée sur “Playlist Guilty-Pleasure vol. 10 : ne me cherchez pas, je suis morte de honte……

  • 18 août 2011 à 10 h 25 min
    Permalink

    Eh bah franchement tu vois, j’ai déjà ma playlist de la honte mais là je dois dire qu’il y a des titres que je pourrais rajouter Ahah Moi j’écoute des trucs nazes? Nooon! Mais je kiffe la tienne 🙂 je te vois bien chanter du Céline Dion en yaourt!

  • 18 août 2011 à 12 h 59 min
    Permalink

    Alors à la demande express de Swann voilà une autre playlist honteuse d’une autre blonde normalement rock n’ folkeuse mais qui peut assumer quelques casseroles d’un autre genre !

    – Cabrel: L’encre de tes yeux. Que je chante avé l’accent de Cabrel please ! Cabrel c’était quand-meme le truc que j’ai écouté ado en boucle et je me dis que guitaresquement parlant il m’a peut-^^etre un peu éduquée et a permis que je sois sensible à la folk… Pas crédible ? Ouaih bof !

    – Gloria Estefan: You’ll be mine. Qui peut restister à « When the sun is setting in the sky everybody knows it’s party time !!! » Et là possibilité de faire les cuivres à la bouche si je suis en forme !

    – Abba: Dancing Queen. J’ai 2 grandes soeurs, on danse, avec chorégraphie, et on chante là dessus, trés fort et très faux… On n’est pas fan d’Abba du tout mais du film Muriel en fait (un de mes films préférés à voir absolument en VO et au second degrés!), donc Waterloo ou Fernando peuvent aussi le faire…

    – Les dix commandements: l’envie d’aimer. Bon bah là je sèche… C’est injustifiable et certainement une des plus grosses casseroles du monde… En fait je pensais mettre Emmanuel Moire mais je voulais faire pire qu’Emma ! Et rien que l’espèce d’intro pourrie de ce morceau devrait me faire zapper direct sur la radio, mais nan, je chante ! C’est la super honte que j’assume moyen quand-meme !

    – Claire Keim: ça dépend. J’aime la guitare et donc ce morceau m’a embarqué direct quand je l’ai entendu la 1e fois à la radio. Et puis c’est sorti en meme temps que la naissance de mon fils et les paroles sont ma déclaration de moi à lui, la fille indépendante qui maintenant dépend de lui quand il fait le paon tout ça… mon bébééééééé ! Mais le reste de l’album est totalement navrant je ne dis absolument pas l’inverse.

    -Elmer Food Beat: Daniela. « Moi ce que j’aime chez Daniela, c’est que l’on peut y mettre les doigts… Elle a toujours de la place: pour les copains qui passent! » Que dire de plus… La grande classe, de la grande musique, tout ça…

    -Dirty Dancing: Time of my life. Est-il utile de développer le pourquoi du comment ?!

    Bon et sinon je confirme qu’Obsession ou Papy Chulo ou la Gasolina sont des trucs totalement irrésistibles pour la Biatch qui sommeille en nous toutes… Et on a l’air ridicule a essayé de bouger nos fesses façon reines du reggaeton que nous ne sommes pas…

    Bref, voilà ma playlist de la honte, sachant que j’en ai surement oublié, doit bien y avoir un vieil Obispo type l’ile aux oiseaux qui devrait pouvoir ^^etre rajouté !
    Allez bonne dégustation à vous de ces magnifiques perles citées ci-dessus et la bise !

  • 18 août 2011 à 13 h 56 min
    Permalink

    Punaise tu as mis du Florent Pagny (j’adore aussi cette chanson) et Céline Dion !
    Céline c’est l’élite de nos playlists cette année !
    🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.