On y était : Oh! Tiger Mountain aux Nuits de l’Alligator (La Maroquinerie)

Oh ! Tiger Mountain et moi, c’est une histoire de rendez-vous manqué. Ca fait deux ans que je voulais voir ce garçon découvert en me promenant sur une de mes bibles de la musique : la Blogothèque. C’est son nom de scène qui m’a intrigué en premier. J’ai cliqué donc sur la vidéo de la session acoustique du titre « El Tigre », en me disant que si la Blogothèque avait tourné une session avec le garçon, c’est que ce gars-là doit avoir quelque chose de particulier. Quelque chose de magique. Classieux. Intriguant. Une beauté froide. J’ai cherché alors à en savoir un peu plus sur le jeune homme. Il a publié un EP, on est en 2010.

 J’ai cherché à le voir sur scène. Je n’ai pas arrêté de le louper. Je m’y prenais comme une quiche où alors impossible de rentrer dans le bar où il se produisait. Pour les Nuits de l’Alligator, il était hors de question de manquer la date. Son album sorti en octobre 2011, tourne déjà régulièrement en boucle, et je voulais vraiment voir ce qu’il donnait sur scène.

 Une posture droite, la tête haute, le regard profond, les cheveux en bataille, les pieds bien plantés dans le sol. Avec sa gestuelle féline, et son attitude de cowboy rock Oh ! Tiger Mountain est le genre de mec qui, une fois sur scène capte sans aucune difficulté ton attention. Un mec magnétique. Et puis il chante. Et là, un truc se passe. Guitare électrique en bandoulière, accompagné de Kid Francescoli. Sa musique ? Impossible à la définir. Auparavant, quand on écoutait ses premiers titres, on pouvait facilement dire que c’était du folk. Plus maintenant. Ce serait davantage un mélange entre indie et rock, auquel se mêle des effluves de blues et soul. En réalité, d’un titre à l’autre les ambiances sont tellement différentes qu’il est juste impossible de dire réellement ce que c’est comme musique. La vérité en fait c’est qu’au fond, on s’en fout. C’est la musique de « Oh ! Tiger Mountain », et elle ne ressemble qu’à lui. Elle est indomptable, animal, parfois fiévreuse, bagarreuse parfois terriblement sensuelle. Elle sent le Jack Daniel et le vieux bourbon. Une drogue dure. Goutte-la juste une fois et tu deviens vite dépendant.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.