Le nom et l’origine ne font pas le moine…

Vous imaginez bien que l’épluchage de journaux musicaux, de pages Facebook, de blogs confrères, etc, occupe une bonne partie de mon temps libre pour assouvir ma faim musicale gargantuesque. Donc parfois, il m’arrive d’avoir des jugements à l’emporte-pièce pour simplement, et bien… gagner du temps… C’est comme quand je choisis un bouquin à la Fnac, il faut que la couv’ me plaise sinon je ne le regarde même pas, passant peut-être à côté d’un incroyable chef d’oeuvre ! Mais c’est comme ça, c’est dans mes tocs.

Donc il est vrai qu’en lisant les Inrocks et en sélectionnant ce qui allait m’accompagner dans mon Ipod pour les jours à venir, les quelques lignes lues en diagonale à 300 à l’heure sur Ewert and The Two Dragons, groupe originaire d’Estonie donc, et bien j’ai zappé… Des dragons j’en ai déjà dans le Ipod, c’est Elliott et le Dragon d’abord, et puis l’Estonie, je la vends dans mes brochures et comment dire que ça ne me fait pas franchement rêver ! Zappés donc les Estoniens, injustement et arbitrairement !

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et donc finalement, j’ai donné mon oreille à ces dragons estoniens. Album de l’année aux Estonian Music Award, quand-même: c’est que ça doit mériter !!! Et puis j’ai tendu la deuxième oreille, et puis mon sourire, et puis j’ai mangé tout l’album, une dizaine de fois ! Exactement comme le premier carreau de chocolat qui entraîne en fait la tablette entière !

C’est de la pop avec de la belle guitare un peu folk,un peu rock aussi, le piano est tintinabulant, c’est lumineux, c’est joyeux. Les morceaux plus doux ne sont pas tristes, ce n’est pas le terme, il sont habités, profonds, assez intenses. « Good Man Down » est un feel-good album. Totalement à l’opposé de la grisaille que m’inspire leur pays ! Le groupe physiquement me fait penser à d’autres gars venus du Nord, les Absynthe Minded, la voix du chanteur aussi parfois. Certains morceaux évoquent un Radical Face et son excellent « Welcome Home » hautement publicitaire. Les voix sont belles et souvent en cascades harmonieuses. Les titres s’enchaînent comme une histoire que l’on nous raconterait et qui se termine avec un happy ending, aucun dragon ne meurt à la fin… Il parait que leurs prestations live sont terribles, ils seront avec Ben Howard à Bourges, il va falloir se pencher sur la question !

 « Good Man Down » ? Non, non, du tout, Good Math Up avec Ewert plutôt !!!

Advertisements

Une pensée sur “Le nom et l’origine ne font pas le moine…

  • 22 mars 2012 à 14 h 43 min
    Permalink

    Très sympa, je vais écouter le reste !
    Merci pour ce site, pas le temps pour découvrir de nouveaux trucs seule vous m’apportez tout sur un plateau et c’est toujours très bon 🙂

  • 25 mars 2012 à 21 h 50 min
    Permalink

    Oh quelle belle découverte merci !
    Assez intéressant ce groupe, leurs 2 albums sont très différents, de quoi satisfaire des goûts et des humeurs complètement opposés. Le premier est brut (on dirait presque une très bonne session acoustique enregistrée) alors que le second est hyper travaillé et lyrique. La chanson « Panda » est un vrai bijou.
    J’irai voir ce qu’ils donnent en live, probablement au point FMR le 18 avril 😉
    Bref, un grand MERCI à vous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.