On y était : Florence + The Machine au Casino de Paris

Vous connaissez les bouquins « Les 1001 merveilles de l’architecture qu’il faut avoir vues dans sa vie ? » ? Ce soir, c’était pour moi les 1001 concerts qu »il faut avoir vus dans sa vie.

Je vous présente mes excuses par avance si ce qui sera écrit ci-dessus est peu clair et carrément exhaustif. Les coupables sont la fatigue, les 9h passées à ranger des livres debout et à genoux, et les partiels, dont celui de demain pendant lequel j’aurai une pensée spéciale pour vous.

Arrivée à 20h, dans la belle salle de « Stomp ».  Spector est déjà sur scène, et les 5 Londoniens savent comment chauffer  une salle déjà bien remplie. Je dois faire une courte ellipse et interrompre de début de récit, pour vous parler de la variété du public lors de cette soirée. On y côtoie des anglaises surmaquillées accompagnées de leurs mecs bièreS en main, des bandes de BB Brunes, des hypeurs Parisiens en trench, une fille coiffée comme Selah Sue, des couples de toutes les nationalités et de tous les horizons, des russes à paillettes, des meufs sur leur 31, et les dizaines de potes des ingénieurs du son et des lumières. C’est en gros un public super jeune qui a l’air satisfait de cette première partie, mais est plus qu’impatient de voir apparaître le pourquoi du comment.

Changement éclair de scène : de gigantesques capteurs de rêve/vitraux en tissu, et trois énormes boules à facettes font leur apparition. Florence + The Machine ne traîne pas, et entre on stage à 21h et quelques. Epaulée par non pas moins de sept musiciens, Florence Welch débute le show par « Only For A Night », issu de leur dernier album « Ceremonials. » Rien a dire, elle est splendide, et musicalement ça tient carrément la route. Un batteur, un percussioniste pour soutenir, une harpiste, une choriste, et guitare, basse, piano à queue. Rien que ça !

Et ça ne rigole pas sur scène, les titres s’enchaînent à une vitesse incroyable avant que Florence finisse par nous lâcher un « Bonjour Paris, ca va? » de pure courtoisie. « What The Water Gave Me », puis « Howl », « Between Two Lungs »,  » All This Heaven Too« ,  » Shake It Out« . Pas de changement notable dans ses interprétations, et je dois dire que ça fait plaisir d’entendre les versions originales. Quelques mouvements de manches plus tard, Florence + The Machine mettent carrément le feu au Casino de Paris avec « Dog Days Are Over« , et se lâche [un peu]. Elle nous confie alors qu’elle avait fait il y a longtemps, ici à Paris, la première partie de MGMT, et que c’est également l’anniversaire de son frérot John, qui est dans la foule. Ca tombe bien il lève sa bière, et il se trouve à 1m de moi. Pour fêter ces 22 ans, « Heartlines » est lançé, enchaîné avec  « Leave My Body« .

Ca va être mon moment chiant, mais je n’ai pas saisi pour quelles raisons les gens apprécient autant « You’ve Got The Love« . « Rabbit Heart » qui a suivi de près est une chanson nettement mieux, et c’est normal, car elle était sur l’album « Lungs ». Bref, gros moment d’amour et de communion avec le public sur « You’ve Got The Love ». Enfin sûrement mon titre préféré dans « Ceremonials », l’intense « Spectrum » apparemment pour les « gentlemen » de la salle. Cool, me voilà un homme. Enfin the last song, dont Swann vous avait parlé (si ma mémoire est bonne), comme un titre  » commercial ». J’appelle : « Never Let Me Go« . Et bien je dois avouer que malgré le refrain franchement niais, les couplets avec piano seul m’ont humidifiés les yeux. Tout est dans la voix quoi. Cette meuf a une voix tellement splendide qu’elle chanterait de la daube (ou chante- au présent, pour les moins convaincus) ça serait toujours agréable à écouter.

Ce concert c’était un show avant tout. Des lumières vraiment belles, un accompagnement irréprochable, et une chanteuse qui assure. Le tout fait que forcément le show plaît. Un petit  » No Light No Light » plus tard en guise de bis, et voilà, c’est terminé.

J’ai aimé oui. J’ai trouvé que c’était un beau spectacle, un concert assuré. C’était clean.
Une grosse déception cela dit, le groupe a choisi de ne pas intégrer  » Cosmic Love »à leur setlist, THE chanson quoi. Tant pis pour moi.

( EDIT/ Autant pour moi, j’ai confondu Cosmic Love avec Howl. Et voilà, je n’ai plus rien a reproché au concert ! )

Advertisements

Une pensée sur “On y était : Florence + The Machine au Casino de Paris

  • 28 mars 2012 à 1 h 41 min
    Permalink

    Ah, si si si, ils ont joué Cosmic Love !!! (en troisième position, après Only If For A Night et What the Water Gave Me.) En revanche ils n’ont pas joué Howl…

  • 28 mars 2012 à 10 h 43 min
    Permalink

    Mince je pensais que c’était Howl. J’ai confondu ! Merci bystrouska ! E.

  • 28 mars 2012 à 16 h 47 min
    Permalink

    Je suis du même avis que toi concernant « You ‘ve Got the Love » je ne l’écoute pratiquement jamais et je trouve qu’elle ne dégage pas grand chose comparées aux autres.
    Pour le reste, j’ai beaucoup aimé, sa voix est magnifique on le sait, mais j’ai trouvé le show sans surprise. Elle a chanté les meilleures chansons donc on savait lesquelles allaient être choisies.
    Au moment du rappel j’ai même demandé à l’ami qui m’accompagnait « Elle a chanté Never Let Me Go et No light No Light ? » Bingo c’était les chansons du rappel. A l’inverse de toi j’aurais peut être apprécié plus de changement dans les chansons. Mais très bon concert quand même !!!!

  • 28 mars 2012 à 18 h 48 min
    Permalink

    Pas de changement dans l’interprétation? Mais « Rabbit Heart » n’avait juste rien n’a voir sur scène, avec un petit côté électro. Et d’ailleurs, grand bien lui en a fait, c’est une chanson que je n’aime pas trop en studio.
    Le concert était magique, l’apparence de Flo spectrale, bref tout était là.

    Le seul truc que j’ai vraiment détesté dans ce concert, c’est ce public à treize ans d’âge mental… les nanas qui donnent des dessins et des messages à Florence… sérieusement les filles? J’avais pas vu ça depuis les Spice Girls (oui, sauf que pour les Spice, on avait toutes à peu près 9 ans en moyenne).
    Quant à cette masse de pauvres débiles qui tapent des mains pas en rythme, qui hurlent à vous briser les tympans PENDANT la chanson, ça me rend folle. Mais les gens, apprenez à écoutez une chanson et attendez qu’elle soit terminée pour applaudir, s’il vous plaît….

  • 28 mars 2012 à 18 h 48 min
    Permalink

    Pas de changement dans l’interprétation? Mais « Rabbit Heart » n’avait juste rien n’a voir sur scène, avec un petit côté électro. Et d’ailleurs, grand bien lui en a fait, c’est une chanson que je n’aime pas trop en studio.
    Le concert était magique, l’apparence de Flo spectrale, bref tout était là.

    Le seul truc que j’ai vraiment détesté dans ce concert, c’est ce public à treize ans d’âge mental… les nanas qui donnent des dessins et des messages à Florence… sérieusement les filles? J’avais pas vu ça depuis les Spice Girls (oui, sauf que pour les Spice, on avait toutes à peu près 9 ans en moyenne).
    Quant à cette masse de pauvres débiles qui tapent des mains pas en rythme, qui hurlent à vous briser les tympans PENDANT la chanson, ça me rend folle. Mais les gens, apprenez à écoutez une chanson et attendez qu’elle soit terminée pour applaudir, s’il vous plaît….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.