On y était : Alan Corbel au Café de la Danse

S’il fallait citer en exemple un concert parfaitement mené de A à Z,  sans hésiter dans le top 3 celui d’Alan Corbel au Café de la Danse. Le breton a maitrisé son sujet, son concert, sa salle avec classe, chaleur et émotion. La perfection. Ce chanteur qui peut paraître timide aux premiers abords avec ses airs de ne pas vouloir trop déranger, se révèle complètement avec une guitare à la main.

Le set d’Alan Corbel commencera en douceur. Lui à la guitare sèche. Une batterie légère et des cordes l’entourent. Les cordes, instruments chers au cœur du chanteur qui a été luthier dans une autre vie, pas si lointaine. L’entame du concert se fait avec « Waking Up« , et déjà on est bercé par cette voix au timbre délicat. Une voix à qui il fera faire les montages russes, en montant dans les aigües, puis dans des tons plus graves. Parfois, c’est un presqu’un chuchotement sexy qui frictionnera l’échine.

Durant son set, Alan Corbel alternera morceaux à la guitare sèche et à la guitare éléctrique. Une set-list intelligente. Les auditeurs, eux, joueront à l’ascenseur émotionnel. Bercés par « Endless« , ou « Yours&Mine« , ils seront au contraire boostés par « Dead Men Chronicles », « Children of The Sun » ou encore « Seven Nights ».

Le garçon offrira quelques surprises pendant son set. Des titres qui ne figurent pas sur son album, comme « Little Guy » ou « Two Hearts« . Cette dernière sera chantée seul par Alan Corbel en guise de premier rappel. A la guitare électrique. Émotion palpable. Les amoureux dans la salle profitent de cette chanson pour redoubler de roucoulades. Albin de la Simone viendra sur scène pour accompagner le chanteur au piano sur « The Rain » et « Muse« . Enfin dernières surprises de la soirée : la reprise excellente de « Perfect Day« . A la sauce Alan Corbel. Avec sa voix délicate, accompagné de la contrebasse, le violoncelle.

En guise de second rappel, le chanteur reviendra une nouvelle fois tout seul. Cette fois il est avec sa guitare sèche, et termine avec « Sweetness« . Une ballade toute en douceur histoire de terminer le concert de la plus belle des manières : avec classe.

Setlist : Waking Up/If I pass/Children of the Sun/Time to Lose/Yours&Mine/Little Guy/Dead Men Chronicles/Endless/The Rain Seven Night /Two Heart/ Perfect Day/Muse/Sweetness.

Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.