Lianne La Havas, Kindness, Django Django, Nneka au Printemps de Bourges

Retour sur la quatrième journée du Printemps de Bourges. Une journée qui a pris une tournure politique avec la visite du candidat socialiste François Hollande, et le concert contre « le fascisme et l’intégrisme » de Zebda. On parle en détail de ceux-là dans un billet qui leur est entièrement consacré.

Kindness

On en a fait des caisses et des caisses sur Kindness. La vérité c’est que le Printemps de Bourges était partagé entre ceux qui ont adoré, et ce qui ont détesté. J’ai voulu voir. J’ai trouvé ça super naze. Scéniquement parlant, le garçon se veut tellement hype, so eighties, so kitsch que ça en devient ringard, voire même drôle. J’avais pourtant lu une chronique dithyrambique sur le jeune homme, disant qu’il était dans la mouvance directe de The Talking Head. La vérité c’est que ça n’a pas grand intérêt.

Lianne La Havas

J’avais aimé Lianne La Havas en première partie de Ben Howard à la Cigale. J’avais aimé. Mais sans plus. Cette fois, j’ai été transporté. Loin. La voix de la jeune fille me fait penser à India.Arie. Un univers qui tangue entre la soul et le blues. Elle chante des chansons d’amour, des hommes qui l’ont laissé tomber. L’Auditorium plein à craquer pendant son concert sera tout retourné par ce concert. Beaucoup de spectateurs présents auront d’ailleurs les larmes aux yeux pendant le titre « Lost and Found« .

Django Django

Django Django, c’est l’autre petit phénomène indé qui secoue la musicosphère depuis le début de l’année. On en parle beaucoup. Les Inrocks en a fait des tonnes, en disant que leur album était sans doute l’un des meilleurs de l’année. Ok. C’est vraiment sur album c’est plutôt pas mal. Voire même irrésistible. Sur scène, c’est plutôt ennuyeux. Déception donc. Il se passe rien du tout. Tu secoues gentiment de la tête, tu tapes la mesure, mais ça ne s’emballe pas vraiment. On les annonçait comme les successeurs de Metronomy…on va dire qu’il y a encore un peu de travail avant d’arriver à leur cheville.

Nneka

Quand tu vois Nneka, quand tu écoutes Nneka, tu te dis : pourquoi elle ne reçoit pas plus de succès et d’éloges que Selah Sue? Nneka c’est cinq albums, et une présence scénique indéniable. Une voix envoutante. La demoiselle, quand elle est sur scène tu la regardes et tu l’écoutes. Son hip-hop teinté de soul en impose et envoûte. Nneka, la classe.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.