On y était : Metallica au Stade de France

74000. Hier, ils étaient 74000 fans à avoir fait le déplacement au Stade de France pour fêter comme il se doit les 30 ans de carrière de Metallica, et les 20 ans du Black Album. Dès 18h, les metalfans, cheveux longs, tee-shirt à l’effigie de leur groupe sur les épaules, commençaient à affluer dans l’enceinte de la Plaine St Denis. Ambiance bonne enfant, malgré les milliers de litres de testostérones regroupés au Stade.

Yann Foreix (LP)

Avant l’entrée de Metallica, Gojira et The Kills devaient se charger de faire patienter le public. Une très lourde tâche leur était confié. Un stade c’est dur. Une première partie de Metallica c’est souvent l’enfer. Si Gojira s’en sort plutôt bien (le public de Metallica les connait bien, puisque le groupe les accompagne sur toute la tournée européenne), ce n’est pas le cas de The Kills, qui sortiront sous les huées et les doigts d’honneur du public. Il faut dire que programmer The Kills dans une soirée métal… n’est pas un choix très judicieux. Le duo, qui désormais se fait accompagner de quatre batteurs, ne se démontent pas, et assurent tout de même le show, avec l’intensité, violence et fragilité qui les caractérisent.

Yann Foreix (LP)

Il est un peu plus de 21 heures quand les stars de la soirée se présentent enfin sur scène. Et en guise d’ouverture, ils balancent « The Ecstasy Of Gold« . Les fauves sont lâchés, et il ne faut pas longtemps avant que la bande prennent la pleine possession de la gigantesque scène. Pas un centimètre carré de celle-ci ne sera pas visité par James, Rob et Kirk. De quoi rendre heureux les fans présents sur place depuis 17h pour être au plus près de leurs idoles. Première émotion de la soirée : la diffusion d’un mini-film revenant sur la tournée qui a suivi la sortie du Black Album. Le Stade est plongé dans l’obscurité, et le groupe s’est retiré pour que les fans puissent pleinement profiter de la vidéo. Souvenir. Émotion.  James et ses acolytes reviennent sur scène pour jouer l’intégralité de l’album, en suivant la tracklist de celui-ci en ordre inversé. Là, l’ambiance monte d’un cran. Les bras se lèvent de plus en plus (les téléphones portables sont de plus en plus sortis), et la performance scénique amplifiée par la multiplication des effets pyrotechnique. Le clou du spectacle, se sera lors du rappel : flammes, lasers, ballons noirs qui s’envolent. Les fans en ont pleins les yeux…et garderont certainement ce concert en mémoire pendant un bon bout de temps.

Setlist The Kills: No Wow/Future Starts Slow/The Heart Is A Beatting Drum/Kissy Kissy/Pull A U/ Black Balloon/Pots and Pans/Fuck The People

Setlist Metallica : Hit the Lights/Master of Puppets/No Remorse/For Whom the Bell Tolls/Hell and Back/The Struggle Within/My Friend of Misery/The God That Failed/Of Wolf & Man/Nothing Else Matters/Through the Never/Don’t Tread On Me/Wherever I May Roam/The Unforgiven/Holier Than Thou/Sad But True/Enter Sandman Rappel : Battery/One/Seek & Destroy

 

 

Concernant ces publicités

4 réponses à “On y était : Metallica au Stade de France

  1. T’es partie avant la fin ou …? Perso, j’avais jamais vu un concert où le groupe reste sur scène presque 20 minutes après la fin de la dernière chanson, toutes lumières allumées, juste pour le plaisir d’être avec ses fans. J’avais pas non plus vu de concert où 90% du public reste planté sur ses pieds jusqu’à l’arrivée des techniciens qui commencent le démontage… Et un James qui verse sa petite larme ça valait quand même tout l’or du monde !

    • Lol pardon ? J’y étais, à quelques métres de la scéne (Je me suis pris un médiator dans la gueule c’est dire.) et c’était génial, mais il faudrait peut-être pas exagéré ! Presque 20min ? Tu peux largement diviser par 2 déja. 90% du public encore présent jusqu’à l’arrivée des techniciens ? N’importe quoi, au contraire justement, avec mes amis on a été étonné de voir la rapidité des gens pour se barrer, en moins de 2min les gradins étaient complétement vides et nous qui sommes restés un peu pour se balader et voir la scéne sous tout les angles je peux te dire que le Stade s’est trés vite vidé. Et je n’ai absolument pas vus James lacher de larme… Je le répéte c’était génial, mais tu exagéres vraiment.

  2. Pingback: On y était : Metallica au Stade de France | Let's rocks ! | Scoop.it·

Quelque chose à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s