On y était : les Francofolies de la Rochelle (Rodrigo y Gabriela, Arthur H, Boogers, Dionysos…)

Deuxième jour des Francos ! La pluie arrose doucement le festival, mais pour l’instant c’est gérable…Et puis comme on dit, no pain no gain. Donc, on fait avec. Pour ce jour n°2, le programme était placé sous le signe de la chanson française. Mais la chanson classe tu sais. Se produisait ainsi sur la grande scène de St Jean d’Acre, Arthur H, Dionysos, la grande Catherine Ringer et Rodrigo y Gabriela… La vérité c’est qu’on ne sait pas trop pourquoi les Mexicains sont calés ce soir-là, mais c’est tout de même un véritable délice de les écouter.

Avant de débuter la soirée, les lauréats des France-O-Folies montaient sur scène. Cinq groupes, cinq régions. Cinq univers totalement différents. Radicalement différents même. On retiendra que parmi eux, il y avait Phyltre et leur rock décapant, mais surtout Namasté aka nos chouchous.

Arthur H a illuminé St Jean d’Acre. Une classe folle, une sensualité dingue, et une douce poésie qui caresse les oreilles. Chapeau l’artiste.

Changement radical d’ambiance avec Dionysos. On sait que le groupe est génial, mais on regrette une chose : qu’il n’y ait plus la moindre surprise en live. C’est toujours décadent, fou, mais…au final toujours la même chose.

Catherine Ringer est la suivante sur St Jean d’Acre. Je suis trop jeune pour connaître toute la discographie des Rita Mitsouko mais je sais appréciée leurs morceaux. Et voir, cette légende vivante sur scène, moi ça m’émeut. La dame a vieilli, mais il y a sur son visage ce petit quelque chose qui touche et qui fait sourire. On lit son parcours dans ses traits. Les peines, les joies, tout est là. Sur scène, elle brille. Le public n’a d’yeux que pour elle.

En clôture, Rodrigo y Gabriela. J’ai décidé pendant le concert qu’il me fallait un Rodrigo à mon prochain anniversaire. Tout le même. Avec la même technique musicale, et ses postures rock alors qu’il joue du flamenco ! Les deux Mexicains sont beaux à voir, Gab rayonne et un sourire illumine son visage de part en part. Ils vont faire danser l’assemblée jusqu’au bout de la nuit, au rythme des ambiances jazz latino et rock salsa.

Pendant ce temps-là…

Du côté de Not Ze Francos, il y avait Boogers ! Tu te souviens de lui ? J’en parle plus en détail sur le blog des Francos.

Et tu peux aussi me retrouver sur le blog de Ricard S.A Live

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.