On y était : The Damn Truth à Il Motore

The Damn Truth c’est des Montréalais, qui se sont rencontrés en Israël et vous savez bien qu’on raffole des Canadiens sur RockNfool. Composé de Lee-La à la voix et guitare, de Tom à la guitare, de David à la basse et de Dave à la batterie, l’équilibre est parfait.

The Damn Truth c’est un pur groupe de rock&roll. Pur et dur. Seulement je dois l’admettre, cette fois-ci j’avais choisi d’écouter leur album « Dear in the Headlights » avec d’aller à leur concert à Montréal, et j’avais été plutôt déçue. C’était du bon rock, mais ça semblait manquer d’énergie, de cette touche décalée qui fait qu’un groupe se démarque des autres.

Enfin, cela ne m’a pas empêchée d’aller voir le groupe en live, puisque souvent ça n’a rien à voir avec les enregistrements studio. Et heureusement que je l’ai fait.

Arrivée à 21h dans le nord-est du centre de l’ïle de Montréal. Le concert n’a commencé qu’à 22h. C’est bête pour moi, ça m’apprendra à être à l’heure. Les quatre musiciens grimpent finalement sur la petite scène, tandis que la foule s’avancent timidement.

Le concert commence, avec en fond, un écran de vidéos plutôt originales, qui se reflète sur le visage des musiciens.

Première impression, il y a une véritable alchimie entre les membres du groupe lorsqu’ils entament leurs premiers titres. Tout est agréablement propre au niveau sonore, et franchement, c’est délectable, avec tous ces changements de rythme, accelerando, d’alternance ternaire-binaire et vice versa. Et puis, la voix de Lee-La est jute exceptionnelle. Une grande puissance vocale, accompagnée d’un côté vraiment sexy ; « I Want You » en est  la parfaite illustration.

Les mecs enchaînent chacun des petits solo, mais peuvent aussi très bien faire le choeur quand c’est nécessaire. Gros coup de coeur pour « Just a Reflection », beaucoup plus doux, qui vient rompre le rythme endiablé de leurs précédentes compositions. Un guitare-voix vraiment réussi. The Damn Truth prend également le temps de jouer leur cover de « Yes Sir No Sir » des Kinks, qui leur a permis de récolter de bons compliments et le concours Talenthouse Kinks.

Le concert n’a strictement rien à voir avec ce son emprisonné et enfermé de leur album. Leur musicalité n’a rien à envier à personne, c’est vraiment bon. Sur « Too Late », leur musique s’empare du public, qui se met à se balancer en rythme. Il faut dire que le riff de Tom, la rythmique de la basse et de la batterie/tambourin sont juste orgasmiques.

Avant de sortir de scène après quasiment une bonne heure de concert, le groupe revient pour deux bis. Le premier ne m’a pas marqué, mais le second a forcément obtenu l’adhésion du public. The Damn Truth conclut son show avec le très enjoué « Montreal », à Montréal. Chouette concert. Et comme dirais l’autre, je ne regrette rien.

Site officiel : http://www.thedamntruth.com
Facebookhttp://www.facebook.com/thedamntruth/
Bandcamphttp://thedamntruth.bandcamp.com/

Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.