On a écouté (et aimé) : Cigarettes & Truckstops de Lindi Ortega

Lindi Ortega est originaire de l’Ontario, de Toronto pour être plus précise. Elle chante depuis ses 16 ans. Fille d’une mère irlandaise et d’un père mexicain, on l’a pourtant surnommée « fille de Nancy Sinatra et Johnny Cash ». Beau bébé.

Sa musique est un mélange de country et de folk absolument rafraîchissant. Cela fait déjà trois mois que son dernier album Cigarettes & Truckstops est sorti (Octobre 2012 – Last Gang Records), mais plus de 10 ans que Lindi Ortega tourne à travers le monde vivant de sa musique. Elle a notamment fait les premières parties de James Vincent McMorrow, Kevin Costner, Noah & the Wale, Dierks Bentley et Social Distorsion.

T&C layout

Ce nouvel album a été produit et crée aux Etats-Unis, où Lindi Ortega s’est installée dans la petite ville, mais non pas moins célébrissime Nashville, connue pour son abondante foison de musiciens talentueux. Ce n’est donc pas pour rien que le blues est mis en valeur dans Cigarettes & Truckstops. C’est même le producteur du fameux « O Brother Where Art Thou » résidant aussi à Nashville qu’elle a recruté pour son album.

Le son est frais, le ton est sincère et honnête.

Gros coup de cœur pour « Muder of cows » avec son intro de slides de banjo et son ambiance western tragique. « High » qui raconte l’histoire d’une femme malheureuse en amour qui veut s’échapper mentalement, laisse la voix de Lindi s’exprimer avec grâce et lyrisme. « Cigarettes & Truckstops » qui donne son nom à l’album est une jolie balade planante  sur laquelle une jeune femme follement éprise de son homme, part le rejoindre en Californie. « I don’t feel good but I feel allright » entonne Lindi dans « Demons Don’t Get Me Down » me donne tout d’un coup follement envie de danser sur ce country pur et dur.

Malheureusement, seulement dix titres enregistrés. Je ne vais pas vous gâcher la surprise, et vous laissez savourer le reste des chansons par vous même.

C’est donc un album tout à fait réussi, qui nous transporte en plein cœur des Etats-Unis, chaleur étouffante, contrastant avec la pétillante chanteuse canadienne et sa voix sensuelle.

Lindi Ortega sera le 24 janvier à Toronto sa ville natale, le 29 à Montréal, avant de repartir pour les Etats-Unis. Pour voir toutes ses dates cliquez-ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.