Coup de coeur : Employee Of The Year

S’il y a bien un genre musical où, nous français, on excelle c’est bien la musique électronique. La preuve avec Employee Of The Year, un duo parisien né en 2011. Le premier, Romain, vient de Versailles, bastion de la french touch, mais c’est au rock qu’il a été nourrit. L’autre, Edouard, vient de Lyon et a toujours juré que par la techno. Autant dire qu’entre les deux c’est un fossé qui les sépare. Et pourtant… Une rencontre entre les deux se fait au Batofar, alors qu’Edouard mixe. Scotché, et sur le ton de la rigolade Romain propose de collaborer ensemble. Proposition acceptée.

Employee Of The YEar

Le duo nait vraiment lorsqu’il compose Gallery, un morceau instrumental pour accompagner une performance de Brice Thevenot, un plasticien. Une titre épique de 10 minutes. A leur surprise, le titre suscite de l’intérêt et plaît. L’étape suivante vient alors comme une évidence : un E.P sobrement intitulé 1 de trois titres parait en 2012. Un E.P où l’électronique se mêle aux guitares, piano et basse, où le vocoder est intelligemment utilisé. Elegante, dansante, mélodique et changeante, la musique d’Employee Of The Year peut parfois nous faire penser à Daft Punk. Une influence ? « Daft punk, c’est une évidence, surtout pour nous français. C’est un groupe qui a marqué notre génération et qui fait toujours rêver aujourd’hui. Ils sont vraiment au-dessus du lot. C’est un peu comme demander à un guitariste, s’il aime Hendrix« . (Romain).

Si Employee Of The Year possède de véritable pépites dans son sac, il sait également transformé les chansons des autres, à l’image de ce Wild Belle (Its Too Late) totalement revisité. Métamorphosé et totalement irrésistible. Impossible d’échapper à l’envie de danser à son écoute. Je vous mets d’ailleurs au défi de ne pas le faire le 9 février prochain au Bus Palladium.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.