On y était : Brigitte au Métropolis (Festival Montréal en Lumière)

Les Brigitte on les connaît bien maintenant en France. Et pourtant c’est toujours avec une grande joie qu’on retourne voir leur spectacle entièrement chorégraphié. Cette fois-ci le rendez-vous est pris en première partie de -M- dans le cadre de l’ouverture du Festival Montréal en Lumières.

Brigitte_press4

Pas de nouveaux morceaux, pas de nouvelle mise en scène, mais toujours un vrai plaisir et un vaste sourire qui illumine mon visage. Alors que les trois musiciens habillés en Orange Mécanique s’installent sur une bande son très lyrique, Auérlie et Sylvie, telles deux sirènes débarquent sur scène enveloppés dans leurs désormais fameuses capes pour interpréter « Après Minuit ».

Elles font tomber la capuche sur « Coeur de Chewing-Gum » avant d’annoncer leur célèbre : « parfois Brigitte te casse la gueule » et de faire dandiner tout le public sur « La Vengeance d’une Louve ». On enchaîne les classiques de leur répertoire avec « Battez-Vous » qui semble plaire aux Québécois. Il faut dire que les filles sont radieuses dans leurs fourreaux argent. Brigitte a la classe. Comme d’hab.

Arrive leur superbe reprise de « Ma Benz » de NTM, et un grand moment de séduction entre Brigitte et le public. Ambiance tamisée, regards langoureux et déhanchés de folie. Changement brutal d’atmosphère et les filles se lancent sur « Oh La La » suivi de « Jesus Sex Symbol » leur dernier titre qui semble enfin réveiller la salle du Métropolis. Trop bête, c’est déjà la fin.

C’était dynamique, rayonnant et soigné. Du bon Brigitte de qui on attend avec impatience un nouvel album pour (très) bientôt ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.