Une bière en compagnie de Family of the Year

INTERVIEW – Alors que je cherchais des questions à poser aux Family of the Year, et à force de lire les interviews sur leur dernier album dont ils faisaient la promo à Montréal, je me suis rendue compte que je n’arriverais à rien. Que tout leur avait déjà été posé à de nombreuses reprises. Et de surcroît toujours les mêmes questions. Finalement j’ai décidé d’essayer de les connaître eux. Ils en étaient d’ailleurs ravis, « c’était notre meilleure interview de tout le mois, on n’a pas vu le temps passer » me confieront-ils à la fin.

Il faut dire que ça n’a pas été une rencontre conventionnelle. Arrivée à la salle (Le Club Lambi sur St-Laurent croisement Mont-Royal), le groupe était parti, ils venaient de finir leur balances. L’attaché me fait les rejoindre dans la rue un peu plus bas. Après les présentations, nous voilà la recherche d’un bar, « un endroit calme si possible » j’arrive à glisser. Nous voilà tous un peu paumé, et quand Joe me demande où trouver un endroit sympa, je suis littéralement à court d’idées. « Tu es la seule de Montréal » me dira-t-il. « En fait je suis française ». Ça le fait rire. Ouf, je n’ai pas trop un accent pourrave. On poursuit donc notre chemin en descendant le boulevard, au feeling tandis que Joe me demande donc ce que je fais là.

Finalement on trouve un pub sportif, vide, qui retransmet forcément le match des Canadiens. Je me retrouve entourée de Joe (chant/guitare), Christina (claviers), Sebastian (batterie) et d’Alex (bassiste), qui se débridera seulement vers la fin. Ils ont l’air crevé de leur tournée [en van], mais quand je leur explique le concept ça va déjà un peu mieux, ça sera pas trop chiant – du moins j’espère. L’entrevue a duré 25 minutes, et je peux vous dire que les réponses ont fusé. Les trais d’humour aussi. J’ai essayé de retranscrire au plus près de ce qu’ils m’ont dit pour ne rien gâcher de leur dynamique fusionnelle.

417987_10150663019797661_161709548_n

« Songbook » (2009) ou « Loma Vista » (leur dernier album) ?

Sebastian : « Loma Vista ». Car « Songbook » était plus l’album de Joe et d’une autre parolière, le reste du groupe n’avait pas participé à l’écriture des paroles sur celui-là.
Christina : Je suis d’accord.
Joe : Je crois que tout le monde pense pareil. On travaillé plus sérieusement sur « Loma Vista », on était tous ensemble.

Petites salles intimes ou grosses salles ?

Sebastian: Est-ce que j’y vais en premier ?
Joe : Oui vas-y.
Sebastian : Je n’ai pas encore eu ma « dose » de gros concerts, je les attends toujours. J’ai toujours l’impression que quand les groupes deviennent connus, ils veulent revenir dans des petites salles. Mais je ne suis pas encore arrivé à ce point là. J’aimerais trouver un compromis entre les gros stades et les petites salles
Joe : Jouer dans des grosses salles est d’une telle excitation, il n’y a rien de comparable.
Sebastian : L’énergie dans la salle …
Christina : Je pense que c’est pire de jouer dans un gros espace et qu’il n’y ait personne dedans.
Sebastian : Je préfère jouer dans un stade vide, que dans une petite salle vide.
Christina : S’il n’y a personne je me sentirais tellement mal …
Sebastian : Je ne préfère pas les « petites » salles …. C’est juste que les grandes salles …
Christina : Et puis on tourne dans notre van, tout est en bordel, donc quand on va dans une plus grande salle, qu’on peut se doucher, avoir un endroit ou se maquiller … C’est vraiment agréable.
Joe : On est plus entre les deux.

Vous préférez faire votre promotion sur des grands plateaux télé (ils ont joué chez Jay Leno, ou Jimmy Kimmel show entre autre) ou sur des petites radios locales ?

Christina : Il a toujours quelque chose de spécial a faire une émission télé comme Jimmy Kimmel, tout le monde est très accueillant, c’est très sympa à faire.
Joe : La radio c’est plus facile car il n’y a que le son, tu t’habilles comme tu veux …
Sebastian : Pas de maquillage …
Joe : Alors que la télé, quand tu dois jouer tes morceaux tu te dis « Oh boy ! J’y suis ! Il faut y aller, je suis à la télé ».
Sebastian : Donc qu’est-ce qu’on répond ? La télévision ?
Joe : Oui définitivement.

East Coast ou West Coast ? ( Les frères Keefe habitaient à l’origine en banlieue de Boston et ont déménagé en Californie où ils ont rencontré le reste des membres du groupe).

Sebastian :  Oh, « come on » !
Christina : C’est facile de répondre, West coast !
Joe : West coast, maintenant c’est West coast, nous y avons tous emmenagé.
Sebastian : East Coast ! Car en fin de compte, c’est l’endroit où il y a tout pour moi. Enfin je ne sais pas vraiment.
(Ils débattent)

Votre dernier extrait de « Loma Vista » est la superbe chanson « Hero ». Donc je me demandais laquelle vous choisiriez entre les versions de « Hero » : Mariah Carey, Enrique Iglesias, Nickelback, Foo Fighters, ou Akon/ TI ?

Christina : Je ne savais pas qu’il y en avait une de T.I. !
Joe : Mariah Carey sans aucun doute
Sebastian : Sebastian dit Foo Fighters, c’est un peu leur meilleure chanson
Christina : Bon moi je dis Enrique.
Joe : Et toi Alex qu’est-ce que tu dirais ?
Alex : Family of the Year !

Bob Dylan ou Neil Young ?

Joe : On choisit Bob Dylan, unanimement.

Beach Boys ou Fleetwood Mac ?

(grognements, ils parlent tous en même temps)
Joe : Je vais dire directement les Beach Boys, je le dois.
Sebastian : Ca dépend de est-ce que je ne vais plus les entendre de toute ma vie, ou est-ce que je vais à un de leurs concerts.
Christina : Je choisi Fleetwood Mac. Sebastian vient de dire : si je n’allais plus jamais les entendre, ou aller à l’un de leurs concerts. Honnêtement je préférerais me faire Fleetwood Mac en concert. Et puis j’ai tellement écouté les Beach Boys dans ma vie que je serais prête à les laisser tomber.
Joe : Fleetwood Mac a une seule bonne chanson, alors avec les Beach Boys en ont des centaines.
Christina : Ca c’est ton choix. (Christina et Joe argumentent)
Joe : Fleetwood Mac est pour moi un groupe extraordinaire, il fait partie de mon top cinq. Mais les Beach Boys ont toujours fait partie de moi avec leur musique. Donc définitivement les Beach Boys en ce qui me concerne.

Local Natives ou Grizzly Bear ?

Sebastian : Ohoh !
Joe : Grizzly Bear.
Sebastian : Je n’écoute pas Grizzly Bear … pas vraiment. (rires). Pas autant qu’auparavant on va plutôt dire. Mais c’est vraiment des mecs supers.
Christina : Je n’ai pas assez écouté de Grizzly Bear, donc je vais dire Local Natives.

Vous avez fait des premières parties de très très bons groupes. Laquelle avez-vous préféré entre Mumford & Sons et Edward Sharpe and the Magnetic Zeros ?

Joe : Je dirais Edward Sharpe parce que ce sont des personnes extraordinairement agréables …
Christina : Edward Sharpe est excellent.
Joe : J’aime leur musique, leurs concerts, on peut toujours traîner avec un des nombreux membres du groupe, on est devenu amis avec eux … J’ai beaucoup aimé Mumford & Sons mais Edward Sharpe c’était particulier.
Sebastian : Pour moi c’est les Mumford & Sons.

Beatles ou Rolling Stones ?

Joe : Facile !
Christina : Vraiment facile.
Joe : Les Beatles bien sur.
Sebastian : Les Beatles.
Joe : J’ai vraiment l’impression que les Stones ont écrit la même chanson plusieurs centaines de fois.
(ils rigolent tous)

Backstreet Boys ou Boys II Men ?

JOE : BOYS-II-MEN !
(Sebastian chantonne All 4 One)
Christina : Non ça c’est All 4 One.
(Ils se mettent tous à chanter « I’ll Make Love to You » des Boys II Men)

Donc Boys II Men pour tous ?

Joe : Oui oui, carrément.

Michael Jackson ou Prince ?

Sebastian : Michael Jackson
Joe : Michael Jackson. Pourquoi ? Parce qu’il y a eut « Bad ».
Sebastian : Les réponses ont fusé. Je pense en ce qui me concerne, que j’ai raté la période Prince. Peut-être que j’étais trop jeune ?
Joe : Oui moi aussi je l’ai raté, je ne sais pas pourquoi.
Christina : Moi aussi …

Paul Simon ou Art Garfunkel ?

Sebastian : C’est une bonne question.
(ils discutent)
Joe : Art Garfunkel a la voix d’un ange… Vous choisissez quoi les gars ?
Sebastian/Christina : Paul Simon
Joe : Il a écrit de meilleures chansons
Alex : Art Garfunkel parce qu’il a toujours les voix de tête dans leurs duos, et c’est vrai que c’est toujours ça que l’on écoute principalement.
Sebastian : Vous savez ce qui est bizarre ? C’est que mon ami Bob m’a offert mon premier CD avec le best-of de Garfunkel. On avait pleuré en écoutant la chanson « Bright Eyes » au cinéma, une de ses plus belles chansons.
Joe : Vraiment magnifique.
Sebastian : Finalement je crois que je dois choisir Art Garfunkel.

Nick Drake ou Ellioth Smith ?

Alex : Je choisis Elliot Smith pour celui-là.
Joe : Ellioth Smith a produit plus de musique. Et puis il a vécu à coté de chez nous …

Vous vivez tous en Californie. Est-ce que vous pouvez choisir entre California Dream de The Mamas and the Papas, California Love de 2Pac, California de Phantom Planet, California Gurls de Katy Perry ou Hotel California de The Eagles ?

Joe : Oh mon dieu.
Christina : Je vais choisir (elle chante) « California looove ». Quoique finalement je prends California de Phantom Planet, c’était la BO de la série the O.C et c’est de là où je viens.
Joe : Moi ça sera Hotel California, un classique.
(ils commencent à débattre, puis dévient je ne sais pas comment sur Mad Max).

Twitter ou Facebook pour communiquer avec vos fans?

Christina : Twitter !
Sebastian : Twitter !
Joe : On est tous plus Twitter. Facebook c’était marrant, mais avant.
Christina : C’est juste que Facebook a trop de règles maintenant, si tu ne postes pas à tel moment les gens ne vont pas liker. C’est notre équipe qui s’occupe de notre page finalement.
Sebastian : Le problème de Facebook c’est que tu ne peux pas accéder aux contenus si tu n’es pas amis. Si tu suis quelqu’un il faut que cette personne te suive aussi …
Christina : Twitter c’est beaucoup plus personnel, tu peux écrire ce que tu veux … tu peux écrire quand tu veux, même quand tu es bourrée le soir.
Joe : Facebook c’est plus « boum », même si tu peux toujours effacer tes propos

Vos guitares préférées ?

Joe : Martins bien sur. Ou une Fender.
Christina : J’ai une Taylor mais je ne m’en sers pas dans le groupe.
Sebastian : Moi je préférerais une Martins, elles ont une meilleure acoustique, elles sont plus belles, et sonnent le mieux.
Joe : C’est vrai !

Coachella ou Glastonbury ?

Joe : Ouh … Glastonbury !
Christina : Glasntobury.
Alex : Glastonbury.
Sebastian : Euuuuuhhh …. Coachella … on n’y jouera jamais.
Christina : C’est juste beaucoup trop hipe. Les gens achètent leurs billets bien avant de savoir qui va jouer. Et puis après ils vont dans des fêtes organisées dans le festival même. Tout le monde semble oublier qu’il s’agit de musique.
Sebastian : Tout le monde veut aller à Coachella. Il faut être bien habillés aussi.
Joe : Même si quand tu joues à Coachella ça doit être quelque chose : un super concert en plein air. Quand j’y étais j’étais « waoh » et « oh », déçu et content à la fois. Des amis à moi sont allés à Glastonbury et c’est comme ça que j’en ai entendu parlé pour la première fois, c’est un festival iconique, lointain, du genre qu’on a toujours voulu faire. Glastonbury me semble juste meilleur en tout.
Christina : Je suis déjà allée à Coachella et ça reste un très bon festival avec plein de petites scènes … J’ai pu voir les Black Keys de si près.

Mais si on vous propose vous joueriez tout de même à Coachella ?

Christina : Bien sur.
Sebastian : Oh oui, on en a vraiment envie. On pensait qu’on allait nous demander cette année, mais ça n’a pas marché (rires).
Christina : Peut-être l’année prochaine … Peut-être qu’ils liront cette interview (rires).

Vous êtes tout le temps comparés à une bande de potes, une sorte de famille. De plus vous vivez vraiment ensemble en colocation quand vous n’êtes pas en tournée. Vous vous verriez plus comme la bande de Friends ou celle de How I Met Your Mother ?

Joe : Je n’ai jamais regardé How I Met Your Mother.
Sebastian : On est plus comme Friends que How I Met.
Christina : Ou alors New Girl !
Sebastian : James serait Ross. Je serais Joey.
Joe : Est-ce que je serais Chandler ?
Sebastian : Oui tu serais Chandler.
Joe : Ou alors Rachel. Sebastian tu serais Phoebe, et Christina serait Monica.

Un mot de la fin ?

Sebastian : Ici-gît Sebastian Keefe, humble serviteur de … lui même. The End.

Je les quitte dans le pub, pour qu’ils finissent leurs bières tranquillement avant de monter sur scène. De toute façon je suis déjà bien en retard pour la première partie de Paper Lions. « Passe nous voir après le concert ça nous ferait plaisir » me disent-ils poliment.

Un moment vraiment agréable. Plus une discussion entre potes qu’une interview à vrai dire, en témoignent les quelques moments où je les ai perdus, entre délires et débats passionnés. Une vraie famille quoi.

Propos recueillis le 3 mai 2013 par Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.