Faire du « rock qui tache » : mode d’emploi

hardblues

Pour faire du hard-blues – ou rock qui tache- c’est simple : tu prends un guitariste et un batteur (le bassiste, dans ce cas-là est purement optionnel, on le sait), des tonnes d’effets, de la barbe, des poils (beaucoup de poil), une chemise à carreaux, des boots (défoncées de préférence), un anglais approximatif, quelques woow et waah. C’est parti, tu peux suivre les pas de Black Keys, Hanni El Khatib et compagnies… PV Nova t’explique tout en détail dans sa nouvelle expérience musicale.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.