On a écouté : « Silence/Win » de Kim Churchill

C’est un peu un cadeau d’anniversaire que ce nouvel album de Kim Churchill. Silence/Win est un opus plein de conviction et d’assurance. Un beau travail de professionnel, puisque cette fois-ci l’album a été produit en 2013 par Warne Livesey à Vancouver, en un petit mois. Il n’a rien à voir avec « Into the Steel« , mais s’engouffrerait plus dans le chemin de « Detail of Distance » le deuxième album, un poil moins de folk pure, une pincée de pop et de blues en plus.

1507611_10152080752878889_1316976760_n

Kim Churchill n’est plus l’adolescent surdoué de ses débuts, il est devenu un artiste confirmé et franchement renversant. Ses onze compos possèdent chacune une atmosphère particulière, mais toutes disposent d’un gène commun ; une sorte de plénitude, une sérénité qui fait de cet album un ensemble solide, doux et à la fois extrêmement dynamique. Il faut dire que ça aide d’ajouter des instruments, piano, batterie, basse, guitare électrique … C’est surtout ce qu’il avait toujours souhaité ; il a juste pris le temps d’adapter ses nombreuses idées aux différentes sonorités de ces intruments. Et le rendu est effectivement équilibré, parfois presque à la limite du “trop” soigné ; tout ça restant sincère et fidèle.

Arrachons l’épine dès le début, il a quand même deux titres qui ne m’ont pas séduite totalement, ou pour le moment : « You Are Lost » et « Somedays the Rain May Fall » pour côté un peu « gnangnan » et le doublage de la voix par l’instru, j’ai toujours eu beaucoup de mal. « Canopy » est passé tout juste après plusieurs écoutes, car j’avoue avoir été très surprise par ce titre très roots, avec cette rythmique reggae. Inhabituel mais finalement pas si désagréable. On s’y fait bien.

1978859_10152079320888889_2067954126_nEn revanche il y a surtout de pures pépites que j’écoute en boucle depuis un petit bout maintenant. Je pense d’abord à « Fear the Fire » et ses transitions tout en gradation jusqu’à un refrain surpuissant qui te donne envie de tout écraser sur ton passage. « Single Spark » et “Backwards Head” sont aussi dans mon top 5. C’est la première fois que j’imagine des chansons de Kim Churchill passer sur les ondes. Il y a aussi « Don’t Live Your Life Too Long », une chanson très churchilienne au niveau des paroles, qui serre le coeur. Il faut enfin que je parle de “Rage”. Une très belle balade poétique, où la voix de Kim part dans des aigus étonnants (maîtrisés), soutenue par un tapis sonore de cordes bien dosé. Bref plein de belles choses.

Le mot de la fin est de pouvoir parler de travail abouti, très bien produit, très juste, bien qu’un poil trop propre à mon goût si l’on veut faire les difficiles (car on est difficile avec les artistes qu’on aime fort). Les enregistrements home-made dans un cabanon au bord d’un lac ont aussi leur charme. Mais là il y a une page qui se tourne, une page qui s’est tournée. Kim Churchill grandit, sa musique avec lui. Silence/Win en est son beau reflet, sa nouvelle identité, qu’il va désormais défendre sur les routes canadiennes avant de venir faire quelques dates européennes cet été. Espérons que l’une d’entre elles sera parisienne.

Site officiel : http://www.kimchurchill.com

Soundcloud : https://soundcloud.com/kim-churchill

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.