Ave Stromae

Alors que Stromae a mis en ligne un clip pour sa superbe chanson hommage à Cesaria Evora, on ne peut s’empêcher d’être triste.

« Ave Cesaria » légèrement modifiée par rapport à la version studio, est un clip d’une grande beauté : une caméra qui passe – vraisemblablement – de mains en mains, rapidement, brusquement, circulant à travers un bâtiment où a lieu une célébration. On ne peut en dire plus. Les gens dansent, sont gais, certains tombent, d’autres fument… bref, la vie. Sur une estrade, un piano, un chanteur assis sur un tabouret. Stromae. On pourra le voir l’espace d’un instant. Le principal c’est ces gens, qui célèbrent en cœur et remercient la grande dame du Cap Vert, unissant leur voix dans une joie communicative.

On oublie trop souvent maintenant combien Stromae est un mec génial. Même moi. On oublie car on n’en peut plus de l’entendre partout, partout, partout. C’est trop. Bien sur on sentait le succès venir en écoutant ses « leçons » qui teasaient son album Racine Carrée, n’empêche… Et puis on se remémore les frissons qui nous parcouraient l’échine lorsqu’on écoutait son album pour la première fois. Les mélodies, les textes, la perfection. On se souvient, et puis on hausse les épaules en soupirant. Qu’a-t-il pu bien se passer pour qu’on soit devenu blasés ? Le succès,  l’overdose de succès. Dommage, c’est trop.

Ave Stromae. On t’aimera toujours quand même.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.