Cinq bonnes adresses à Budapest

budapest 7

Tu prévois de passer un petit week-end tranquillou à Budapest. Une chose va te frapper : l’architecture de la ville. C’est un espèce de collage de pleins d’autres structures aperçues dans les autres pays d’Europe (voire du monde). A mesure que tu avances dans les rues, tu peux t’amuser au jeu : « tiens on dirait… » La ville a gardé un témoignage de chaque époque et de chaque siècle. C’est assez incroyable, fun et improbable. De mon trip, j’ai gardé cinq adresses à ne pas louper.

1. Le café New York

Pour s’imaginer dans les années folles. Un décor à la Gatsby, le magnifique. Des desserts succulents et des dessins dans le café. Parfait, pour se sentir comme une vraie princesse. Le café New York est l’un des plus vieux cafés de Pest. (l’adresse : Erzsébet körút 9-11)

2. Les Bains Gellert

Situés près des collines de Buda, ces bains ultra connus datent du 12ème. Ce que j’ai aimé ? C’est l’entrée assez impressionnant. Le hall d’entrée avec ses fresques, ses tableaux. La piscine avec les colonnes qui font penser à des temples romains, le bassin extérieur à 37°. J’y étais allée en janvier, par – 8°… un bonheur de plonger dans cette eau chaude après avoir traversée en bikini le froid glacial ! (l’adresse : 4, Kelenhegyi út)

3. le Palais Godollö

C’est en dehors de la ville. A 40 minutes en bus, un bus qu’on chope à la gare routière, juste derrière le grand stade. Au sud de pest. Le palais Godolloï est la résidence secondaire de l’impératrice Elizabeth, une fierté hongroise. Une vraie maison de poupée dans lequel on retrouve l’histoire de Sissi, mais aussi de la ville. Pour les gourmands, il y a un super café en fin de parcours. (pour plus d’infos, rdv sur le site internet).

4. Le Chain Bridge

Sept ponts enjambent le Danube. Le Pont des Chaînes est le plus connu, il relie Buda et Pest. Construit en 1839 il a été détruit par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale avant d’être reconstruit. La légende raconte que c’est un comte hongrois qui a demandé à construire ce pont pour pouvoir traverser le Danube afin d’assister à l’enterrement de son père.

5. L’île Marguerite

Le poumon vert de Budapest. L’île Marguerite, c’est un peu le Central Park local. A ce que raconte l’histoire des lieux, des Romains y vivaient déjà. C’est ensuite devenu un terrain de chasse pour les Rois ottomans. On s’y promène, on y fait son jogging, on croise les ruines d’un monastère, un jardin japonais, un kiosque à musique (qui ne joue pas de musique), un théâtre ouvert et même un hôtel thermal, perdu au milieu des arbres.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.