Christine and the Queens : « Dire que je fais ma diva pour un choix de couverture, c’est faire de moi la princesse que je ne serai justement jamais »

On a eu du mal à la reconnaître. Mais il s’agit de Christine and The Queens, en Une du Elle Magazine. Hyper retouchée et pour de mauvaises raisons. Les traits de son visage ont été modifié, son visage arrondi, ses jambes allongées… bref, on ne reconnait pas notre Queen.

B9o5OlzIUAAsWh4

C’est d’ailleurs une Christine chagrinée et un peu énervée qui s’est exprimée sur Facebook, après avoir découvert la une du Elle Magazine….

Christine

« Il y a mille et mille façons d’être une femme.
En partageant cette photo de Jean-Baptiste Mondino hier, qui fait partie d’un beau shooting que j’ai eu la chance de faire avec lui pour Elle, je ne voulais ni attaquer un magazine en particulier, ni discréditer la couverture qui a finalement été choisie – j’ai validé toutes les photos utilisées, et c’est ensuite à la rédaction de faire son choix ; rien de plus normal.
Mais je voulais vous dire : voilà une photo qui me ressemble, et que j’aime. Voilà une façon de me présenter qui me plaît. Ce n’est pas la plus lisse, c’est sans doute pour cela qu’elle m’intéresse.
De Half-Ladies à Saint Claude, je raconte l’histoire de corps maladroits, que je rêve héroïques ; j’attends la fin de la honte.
J’arrive à un shooting, j’entre sur scène, je m’assois à la table d’une radio sans jamais oublier cette honte qui est souvent la mienne – je me suis souvent maquillée comme à la craie, j’ai tant voulu me redessiner – et Christine n’est rien d’autre que cette phrase de Bowie, cette lumière : « We can be us, just for one day ».

Dire que je fais ma diva pour un choix de couverture, ou un caprice de chanteuse qui a pris la grosse tête, c’est faire de moi la princesse que je ne serai justement jamais
Je vous embrasse. »

You rock. On t’aime.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.