Un week-end à Rouen : nos 5 bons plans

Rouen, ville de ruelles étroites, de colombages et d’encorbellements, Rouen « ville aux cent clochers » (je n’ai jamais eu la force de tous les compter, mais je fais entièrement confiance à Victor Hugo), Rouen ville jeune et jolie, parfaitement adaptée pour une expédition le temps d’un week-end. Suivez le guide.

COULEUR CAFÉ – 130, RUE EAU DE ROBEC
La rue Eau de Robec, c’est la plus jolie rue de Rouen : piétonne, fleurie et comme son nom l’indique elle est agrémentée d’un tout mignon cour d’eau. Il faut l’enjamber (ou pour les moins aventuriers, utiliser le mini pont) pour entrer dans le café. On y déguste thés, cafés, chocolats, chauds, froids, sucrés, purs, aromatisés, en cocktails… et un délicieux moelleux au chocolat (meilleur que celui de tous vos maman ou papa réunis). Été (sur la terrasse !) comme hiver (dans les cosy fauteuils !) c’est l’endroit où je me précipite à l’heure du goûter. (voir leur site)

BALADE : DE LA RUE DU GROS À LA CATHÉDRALE
La Rue du Gros c’est la plus célèbre rue de Rouen. Elle est la première rue piétonne de France (1971), et oui messieurs dames. Pour éviter la foule de badauds, le mieux c’est de s’y aventurer le matin tôt ou le soir tard. Partez de la Place du Vieux-Marché et profitez-en pour admirer la très surprenante Église Jeanne d’Arc (Jeanne d’Arc est la figure de proue de la ville, elle a d’ailleurs été brûlée à l’emplacement même de cette église. Vous comprenez maintenant à quoi fait référence son architecture ? Non, pas au dragon de Daenerys, mais bien à notre Jeanne se faisait dévorer par les flammes). En quittant la place du Vieux, et en vous dirigeant vers la cathédrale vous passerez sous le Gros-Horloge qui donne son nom à la rue et fait la fierté des Rouennais. Il est possible de monter en haut de la petite tour (en se délestant de quelque monnaie sonnante et trébuchante), la vue y est plutôt réussie et l’assemblage des engrenages qui composent l’horloge impressionnant. Au bout de la rue du Gros, vous reconnaîtrez la cathédrale Notre-Dame de Rouen, rendue célèbre par les peintures de Claude Monet. Vous pourrez également jeter un œil au bâtiment qui abrite l’office du tourisme. Il date du XVIe siècle et vaut le détour !

L’anecdote pour briller en société :
Vous vous demandez certainement pourquoi le nom de la rue est « du gros-horloge » et non pas « de la grosse-horloge ». La légende raconte que les Rouennais étaient tellement fiers de cette horloge qu’ils n’acceptaient pas qu’elle porte la marque du « sexe faible ». Il fallait que ce soit un nom masculin qui domine la ville, et hop « horloge » devient exceptionnellement masculin. Les études de langues anciennes montrent cependant qu’il était très courant que les noms changent de genre au fil des ans. En ancien français le mot horloge était masculin, ce n’est qu’au XIIIe siècle que la forme féminine apparaît, pour ne s’imposer qu’au XVIIe. Il est alors fort probable qu’à l’époque de la construction de l’horloge et de la rue, le mot eût été masculin dans toutes les bouches.

LES MACARONS GLACÉS DE GRAND’MÈRE AUZOU – 152 et 163, RUE DU GROS HORLOGE
Ruez-vous chez la mère Auzou ! Elle fait de délicieux macarons. Et ceux qui ronchonnent que le macaron c’est toujours bon et qu’on peut en trouver partout, goûtez ses macarons glacés ! Ce sont très sincèrement les meilleurs macarons de ma vie.

LE BEAU PANORAMA DU HAUT DE LA COLLINE SAINTE-CATHERINE
Rouen est située dans une cuvette, au milieu de laquelle coule la Seine. La ville est donc entourée de collines qui offrent un point de vue plus ou moins dégagé. À l’est, se trouve la colline Sainte-Catherine et son belvédère accessible aux piétons les plus courageux (525 marches pour grimper tout en haut !) Pour préservez vos forces un bus s’arrête au seuil de l’escalier (ligne 13, arrêt Bonsecours). La vue y est magnifique : la Seine qui serpente, des clochers par dizaines et la campagne alentour.

LES CONCERTS GRATUITS DE L’ÉTÉ
Rouen est une ville riche de culture. Qui dit ville riche de culture, sous-entend concerts gratuits ! En juillet, la région Haute-Normandie organise en plein air des concerts sur une grosse scène aux milieu des anciens docks. En pleine liberté, dans une ambiance terrain vague mais à 10 minutes à pied du centre-ville. Au programme cette année : Charlie Winston, Fauve, Robin Schultz, Shaka Ponk, Yael Naïm et Izia (du jeudi 2 au dimanche 5 juillet).

les terrasses du jeudi

Pour les adeptes de scènes plus intimistes, tous les jeudi du mois de juillet ont lieu les Terrasses du jeudi (9, 16, 23, 30 juillet 2015). La ville est envahie de petites scénettes éparpillées à chaque coin de rue qui proposent une flopée éclectique d’artistes de la région mais pas que. À noter, cette année le groupe 3 minutes sur mer sera de la partie.

Jeanne Cochin

Photos : Juliette Hennebert (sf. Couleur Café)

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.