La (belle) session acoustique du samedi #41 : Jack Watts

Parce que les têtes à têtes guitare-voix sont les plus beaux. Parce qu’un garçon qui laisse chanter ses peines, c’est touchant. Parce qu’un visage expressif qui se tord est troublant. Parce qu’une voix chargée d’émotion est gage de frisson dans le dos, on vous présente Jack Watts, un jeune songwriter anglais beaucoup trop talentueux dans son âge et sans doute fabriqué dans le même moule que George Ezra, Rhodes, Eaves ou encore Henri Green. Son E.P Red Shortbread sort le 17 mai. On en reparle bientôt.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.