On y était : Tom McRae au Trabendo

Tom McRAEAvec le temps, on aime de moins en moins, et là, vient la rupture, écrivais-je il y a quelques temps. On est déçu par chaque nouvel album et on réécoute avec mélancolie les premiers jets, les premières chansons. Celles qui sont sorties de nulle part. Celles qu’on n’attendait pas avec impatience, celles qui ne provoquent aucune frustration. Tu vois, les chansons de Tom McRae, les Boy With A Bubblegun, Bloodless, Sao Paulo Rain, elles font parties de mes chansons favorites de tous les temps. Je peux les écouter à l’infini sans jamais, jamais me lasser. C’est différent avec les nouvelles, celles qui arrivent après, celles que j’attends justement avec l’excitation digne d’une gamine avant Noël. Mais à chaque nouvel album, je suis déçue.

Je me disais qu’avec le live, j’allais l’aimer son dernier bébé, Did I Sleep and Miss The Border. J’avais tout faux. J’accroche pas. Et ça m’embête. Ça m’énerve de voir qu’il n’y a plus rien d’attirant dans la musique de cet homme que j’admire depuis tant d’années. Je comprends qu’au fil du temps, un musicien a envie de changer de style. Mais sur ce dernier album, je trouvais qu’il allait dans tous les sens, qu’il n’avait pas trouver d’homogénéité, que les titres étaient faciles, sans âmes. Sur la scène du Trabendo, elles m’ont laissées de marbre. Je les trouve longues, froides et lui, parfois, je le trouve à la limite du cliché. Notamment quand, dans un moment de folie passagère, il se prend pour un rockeur tenant son micro comme un rappeur (The High Life) et fait des sauts de cabri. Ça. Sonne. Faux. Mais, visiblement il a toujours voulu faire du rock. Il dit même « j’aurais du le faire plus tôt« .

Non. Non. Non.

Le public aussi semble de mon avis et ne vibre que lorsqu’il fait les anciens titres. Les diamants brutes où la voix de Tom s’accompagne d’une guitare et d’un violoncelle. J’entends toute la salle chanter d’une même voix les magnifiques et anciennes End Of The World News, A&B Song, Boy With The Bubblegun (en rappel), ou Ghost of a Shark (en rappel aussi). Hoping Against Hope aura les faveurs aussi de ce public, tout comme Christmas Eve, 1943, le plus beau titre issu du dernier album de Tom. Par contre je trouve un peu ridicule le What a Way to Win War, chanté par l’Anglais et son Standing Band façon cowboys américains autour d’un duo de guitares sèches…

Il me manquait quelque chose pendant ce concert. Pas de la chaleur, puisqu’on connait la personnalité faussement nonchalante de Tom McRae et ses blagues sur le temps qui passe trop vite. Peut-être de la simplicité. De l’intimité. Pourtant la salle est à taille humaine, elle permet la proximité. Dans l’écrin du Trabendo, peut-être aurait-on tous voulu un peu plus de titres en acoustique. Et pleurer. Oui, moi je crois que c’est ce qu’il m’a manqué. J’avais envie de pleurer et me sentir extrêmement bien après. Je n’ai pas pleuré et en rentrant chez moi, la première chose que j’ai faite c’est m’emmitoufler dans une grosse couette et réécouter les albums Just Like Blood et Tom McRae. Et là, seulement là, dans l’obscurité de ma chambre, dans ce tête-à-tête avec mon Tom adoré, j’ai chialé. Et ces chansons là je les aimerais encore longtemps.

Setlist : The Dogs Never Sleep / We Are The Mark / The High Life / End Of The World News / Expecting The Rain / Christmas Eve, 1943 / A&B Song / Walking 2 Hawaii / Let Me Grow Up With You / Hoping Against Hope / What a Way to win War / Silent Boulevard / RAPPEL : Ghost Of a Shark / The Boy With The Bubblegun

À lire également :

On y était >> Tom McRae à la Cigale

Texte : Sabine Swann Bouchul

Advertisements

Une pensée sur “On y était : Tom McRae au Trabendo

  • 4 octobre 2015 à 14 h 46 min
    Permalink

    Chère Sabine,c’est sympa de poster un report de concert mais pour être honnête ton article me choque.Même si on sent que tu as envie de le défendre,au final toi,tu sonnes faux.On dirait que tu croyais partir en dating avec Tom McRae,que tu t’attendais à te faire embrasser passionnément par ce minot (des premiers albums)sur lequel tu as craqué et que soudain tu te réveilles parce que tu viens de comprendre ton mec a vieillit,et qu’en plus bah c’est pas ton mec en fait mais un musicien avant tout!Et tu balances ta vexation,sous couvert de critique journaliste…En gros ton article c’est de la bouderie gratos pour éviter de te dire que tu as complètement oublié de faire l’effort de suivre sa carrière musicale après le premier&Just Like Blood sans que les médias ne t’aident(sache qu’il n’est plus médiatisé non plus,ça vous fait un point commun)Tu dis que tu étais pas dedans mais tu as plus du tenter de te battre pour être au première loge afin de mater sa belle tronche de chérubin de 46 ans plutôt que de faire un réel effort musical ou tu aurai pu comprendre que Tom Mcrae est définitivement inclassable.Et que quand on va à ses concerts on est censé le savoir vu qu’il n’est pas médiatisé! Même déjà à l’époque les deux premiers,(oui hein JUST LIKE BLOOD ET l’éponyme on a comprit)était difficilement classable mais avec la médiatisation l’attention a du se tourner vers autres choses….En fait,je te soupçonne fortement d’avoir surtout chercher à réveiller tes hormones quand Tom McRae cherchait à réveiller les gens avec audace musicale;tout en justement tentant de ne pas trop se perdre lui même(d’ou sa phrase sur le rock) ni son public(d’ou les anciens titres).Et d’habitude j’apprécie les traits d’humours sauf qu’il a pas vraiment ni sauté comme un cabri,ni tenu son mic comme un rappeur,tu dis ça juste pour ridiculiser ton mec…enfin Tom McRae car a mon avis le voir chanter sans sa guitare de playboy a été pour toi un autre traumatisme.Tu as du oublié de constater qu’il est aussi un bon chanteur,The high life le souligne,c’est une chanson étrange et envoutante,il joue de sa voix et certes,ces gestes étaient étranges mais cohérent(contrairement à tes blagues humiliantes)… Applaudit le courage plutôt,car on parle toujours trop peu du public,ce public qu’il a eut l’audace d’affronter et de réveiller(Brian Wright a tenté aussi hein en nous disant qu’on était « quiet »),autrement dit (moi aussi je te balance les clichés )une foule de gros bobos coincés,mes vieux profs de lycée,un peu aussi de la jeunesse des Républicains ou des groupies fashionista ;-)….c sur si tout ces gens sont venus pour « sortir » en ayant pas fait l’effort de se renseigner sur l’artiste qu’ils allaient voir ça allait pas être évident d’être dedans.Si tu es pas habitué à autre chose que ses compos que tu as cru mielleuse,sirupeuse et qui minaude,fait pas cette critique,c’est TON problème,tu l’as pas suivi,tu peux pas piger(Bizarre pour une pigiste heinboude pas je t’apprends la blague cohérente)
    Si tu voulais la guitare acoustique,il a fait une tourné solo en FRANCE en 2012 et il a joué au café de la danse en FRANCE en 2013,solo aussi).S’il a précisé qu’il était avec son groupe,c’était pour justement éviter de faire pleurer dans les chaumières.La direction allait de toute évidence être plus rock et moins « intimiste »et le trabendo est loin d’être l’écrin que tu décris(revois tes métaphores).Ca m’énerve que tu le saques car ya une flopée de pseudos artistes qui se prennent pour des starlettes(je te vois bien encensé Julien Doré toi!)à coup de martelages médiatiques et qui mériteraient d’être correctement dessouder.Mais avec Tom Mcrae je trouve ça particulièrement injuste car il a vraiment la prétention de rien juste de l’audace et une certaine créativité que tu ne comprends pas.Pour ma part,je commence à être habitué au jérémiades de petites nanas (rarement de petit gars bien qu’il y ait eu pas mal de mecs au trabendo!ça c’est cool!)qui ont aimé Tom Mcrae en pensant qu’il ne vieillirait jamais et qui se réveillent aujourd’hui comme toi en ayant pas du tout suivit sa progression se plaignant sur leur bloblog,et j’en ai ras le bol.
    Au passage Did i sleep and miss the border? est dans la même lignée qu’Alphabet of hurricanes dans le sens ou il était déjà avec The Standing Band.Et je le trouve bien plus abouti,en plus,il a tout bidouillé tout seul,home studio and co sans aide financière de grosses majors.Tu le sens le mérite là?Sinon plus doux ya From the Lowlands(tu n’en parles pas,tu te dis journaliste mais c moi qui te conseille,c fou?)
    Je vais partir sur une note positive,ce qui me ravit, à défaut de ta critique qui me donne envie d’être barbouillée de rouge à lèvre Babou,c’est que tu aies lâché du biff(26 euros quand même)pour ce merveilleux songwriter,chanteur, et musicien qu’est Tom Mcrae et j’espère que ça lui sera utile dans sa vie car vu la crise musicale t’inquiète pas ma grande tu n’es pas prête de le revoir.
    Au plaisir!

  • 7 octobre 2015 à 9 h 27 min
    Permalink

    Je suis assez d’accord avec toi et pas du tout avec la critique ci dessus. Tom McRae a un réseau de fan solide qui le suit depuis très (moi la première). Pour moi chaque album est une nouvelle découverte, une nouvelle expérience, que l’on ne peux qu’apprécier. Et je trouve que les dernières chansons sont en effet abouties et dans un registre de « fin du monde » comme il le dit lui même où quelque part il faut tout lâcher. et franchement, samedi soir, ils ont tout lâché!! Dès la première: me dire que j’allais devenir sourde après un concert de Tom McRae, c’était une première ! et j’ai apprécié justement ce côté rock, le lâchage, la complicité et le plaisir du groupe à offrir une autre version des chansons tristes de Tom.Si je veux pleurer à un de ses concerts, je vais le voir quand il est seul où là en effet le cadre est adéquat pour les plus belles de ses chansons.
    Je salue même sa persévérance et le fait qu’il continue à créer alors qu’il n’est quasiment plus distribué. j’apprécie aussi sa simplicité et son contact avec ses fans via les réseaux.
    Pour ma part, j’en suis à mon 5ème concert de Tom. Je l’ai vu dans différentes salles, dans différentes configuration et j’ai aimé chacun de ces concerts.
    Par contre, j’avoue que le public m’a déçue. je ne sais pas où était la différence par rapport aux autres fois mais il était moins emballé (et ne me parlez des fashionistas: j’en avais 2 à côté de moi et j’ai bien cru que j’allais les baffer avant la fin)
    Le Trabendo par contre je ne sais pas si c’est un bon choix par rapport à la Maroquinerie ou le Café de la Danse…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.