10 tuyaux pour réussir dans la musique aujourd’hui

Comment faire pour réussir dans la musique aujourd’hui ? Avoir du talent tu réponds. FAUX! Enfin logiquement, normalement, raisonnablement si c’est vrai. Le talent c’est la clé. MAIS…Oui il y a un mais! Le monde de la musique est un monde particulier où le talent ne suffit malheureusement pas toujours. En fait, il y a deux écoles : les trop talentueux, eux font de leur musique un véritable Art. Ils l’aiment profondément, avec le cœur pas avec le porte-feuille. Du coup, ils n’ont pas forcément envie de voir leur art dénaturé. Eux, ce ne sont pas des artistes grands publics. La plupart du temps quand tu places un « Sigur Ros » dans une conversation avec le « Grand Public », celui-ci lève un sourcil et lâche un « ça passe pas sur NRJ (ou Skyrock au choix) ça ? connais pas. » La deuxième école c’est donc « les autres« , eux non, ils n’ont pas de talents particuliers (ou alors ils l’ont sacrifié sur l’autel du succès), ils n’inventent rien mais sont très bien conseillés. Ils font le buzz avec des chansons niaises mais efficaces parce que répétitives et faciles à retenir. Faut pas chercher, dans ces cas-là : ça marche comme les maths :

couplet+refrain+couplet (qui ressemble beaucoup au premier)+refrain répété au moins quatre fois+mélodie à deux accords simples = GRÉGOIRE, JOYCE JONATHAN etc = BINGO => AïE NOS OREILLES.

Tentons donc de savoir comment faire pour réussir à conquérir le cœur du Grand Public, gage de réussite dans la musique aujourd’hui. A bien y regarder, 10 constantes reviennent assez souvent. Donc, toi devant ton ordinateur si l’envie te dis de te voir propulser Star Mondiale-de-la-France et vendre 180 millions de CDs à travers l’Hexagone voilà ce que tu dois faire.

1. Tu copines avec un musicien célèbre. C’est plus facile quand sur ton album figure le nom d’un mec ou une meuf célèbre. Même si toi tu fais de la soupe, si jamais t’es labellisé Louis Bertignac ou je ne sais qui d’autres, c’est forcément gage de bonne musique. Essaies de tenter ta chance avec Jean Jacques Goldman, je suis certaine qu’il te fera gagner huit disques de platine.

2. Chanter des chansons aux textes basiques, simples, et surtout pas de poésies hein, sinon on dit que tes paroles sont trop compliqués, que tu prends pour Rimbaud, que t’es hype et que ta musique est de toute manière réservée aux parisiens bobos et élitistes abonnés aux Inrocks.

Vianney : « mais t’es pas là, mais t’es où ?
mais t’es où ? (pas là, pas là pas là)

(pas là, pas là pas là, pas là, pas là pas là, pas là, pas là pas là……………………..)

RÉSULTAT: SUCCÈS


Louane : « J’espère que tu vas souffrir
Et que tu vas mal dormir,
Pendant ce temps j’vais écrire,
Pour demain, l’avenir »

RÉSULTAT : SUCCÈS

Kendji: « Toi toi ma belle Andalouse, aussi belle que jalouse
Quand tu danses le temps s’arrête, je perds le nord, je perds la tête »

RÉSULTAT : SUCCES

3. Tu enchaînes les quatre mêmes accords. Prenons l’exemple du célébrissime « Toi + Moi » de Grégoire : Am / F / C / G… tout le long, toujours, toujours, toujours. La mélodie te rentre dans l’oreille accidentellement, et n’en sort que deux semaines plus tard. Grégoire, lui il a tout compris à la vie du musicien Grand Public, la preuve d’ailleurs qu’il est issu du Grand Public puisque produit par My Major Company. Un Label Academy en quelque sorte…

4. Les langues régionales ont le vent en poupe. En France, on est carrément fiers de la richesse de nos langues régionales. Surtout, on a de la chance : il y a chez nous une véritable diversité des langues, et pour les peuples c’est un véritable signe d’appartenance. Nolwenn Leroy l’a bien compris. Elle s’est cassée la gueule avec l’album Le Cheshire Cat et Moi (50 000 exemplaires vendus). Pourtant Dieu sait que cet album était bon. Du coup, changement de cap, désormais elle se redécouvre une identité bretonne, chante en gaélique, adopte le look folk-cheap-hippie-kaamelott et oh miracle elle vient de dépasser les 600 000 exemplaires vendus… Les langues régionales donc ça marche. Amaury Vassili, corse de naissance et fier de l’être revendique son appartenance et n’a pas peur de chanter dans cette langue (et dans d’autres aussi pour varier les plaisirs), du coup 250 000 albums vendus pour son deuxième opus… Kendji lui reprend la sauce « gypsy king ». C’est déjà vu, mais ça marche toujours aussi bien dans les campings, dans les discothèques, dans les supermarchés…

5. Youtube, c’est l’avenir. Tu as une guitare, un piano, une caméra. Ok, alors chéri c’est facile. Tu demandes à un de tes potes de te filmer en train de chanter une chanson d’une personnalité Hyper célèbre. C’est important que la personne soit hyper-célèbre. Pour peu que tu possèdes une jolie voix, et que tu sois pas trop dégueulasse à regarder, la star en question peut craquer sur toi, et reprendre ta vidéo et ensuite en faire une méga-promo. La preuve avec le trio L.E.J qui est actuellement nommé au NRJ Music Awards, le Grââl des artistes grand public.

6. Surtout fais tout bien tout ce que ta maison de disque te dis de faire. Un directeur artistique d’une grande maison de disque a un espèce de sixième sens : celui du biznessman. Oui non parce qu’on ne parle pas de talent ici, mais de fric. « C’est comme un commercial en fait », m’a-t-on dit un jour. Si le gars te dit « insuffles un chouwa de beat éléctro dans ton son », fais-le parce qu’il sait qu’indéniablement ça va marcher. Ça ne te plait pas ? On s’en tape, CA VA MARCHER

7. Auto-tune/vocoder : obligé ! Merci Black Eyed Peas !!!!!!!!!!!!!! Ça, ce sont des techniques à utiliser quand tu es fille plutôt jolie, mais que tu ne sais pas chanter. Les petites machines font tout pour toi. Et pour peu que tu ajoutes les beats electro du DA, tu peux être sur que tu fais fureur dans les clubs et discothèques du monde. Ensuite, David Guetta te remarque, tu fais un duo avec lui (qui ressemblera fortement à ce qu’il a déjà fait il y a cinq ans), et tu es une superstar internationale.

8. Il faut aimer tout le monde dans la musique, même ce que tu n’aimes pas.  Gaëtan Roussel a utilisé cette technique après la publication de sa reprise « Des Hauts, Des Bas » avec Florent Marchet (l’inconnu du grand public à la belle plume qui a sorti déjà trois albums quand même auparavant…Oui le prototype du chanteur pour élite…qui donc applique la technique numéro 1). Voilà ce que dit Gaëtan : « je ne connaissais pas très bien Florent avant cette proposition. Courchevel est un très bel album, et Florent est un artiste dandy, sensible, curieux, accueillant et ouvert ». A-M-O-U-R, dans la musique tout le monde s’aime! Lady GaGa : tu l’aimes. Johnny Hallyday tu l’aimes, M. Pokora (aïe) tu l’aimes aussi.

9. Prends comme modèle une star américaine. Les américains dans la musique c’est les plus forts. Donc faut prendre exemple sur eux, va pas chercher. Shy’m elle par exemple veut être la Rihanna française. M Pokora se voit en Justin Timberlake, et Amel Bent en Beyoncé… Louane espère être notre Taylor Swift (Tay-Tay rigole très fort), Vianney lui a pris le modèle anglais d’Ed Sheeran, il fait tout pareil en français et en moins bien, mais nous les journalistes-ces-vendus ont te les présentent comme des « presque pareils »… Ouai, presque…

10. Le look c’est important. Tout passe par là aujourd’hui ! Si tu séduis Elle, Vogue et Grazia, alors c’est bon t’as tout gagné. Yelle, elle a tout compris. Non parce que sa musique c’est pas ce qu’il y a de plus renversant (« je veux te voir, dans un film pornographique, en action avec ta *** », tu te souviens ?). En revanche, d’un point de vue purement fashion, elle déchire. Et complètement dans l’air du temps, elle est toujours en avance sur les tendances mode. Bon ok. On pousse le bouchon un peu loin, parce qu’en vrai on l’aime bien Yelle.

Advertisements

15 pensées sur “10 tuyaux pour réussir dans la musique aujourd’hui

  • 19 mai 2011 à 18 h 07 min
    Permalink

    🙂 nice !

  • 20 mai 2011 à 7 h 45 min
    Permalink

    OMG! Que c’est bien vu, et que c’est déprimant! Paysage musical en berne, comme une soirée XFactor. Soupe populaire ou daube pour tous. La variétoche à la française a de beaux jours devant elle. Va falloir demander l’asile politique n’importe où, tant qu’on y entend pas les chanteurs susnommés…

  • 14 août 2011 à 19 h 48 min
    Permalink

    je veux m’evoluer en musique.svp Aidez moi?

  • 6 avril 2012 à 11 h 18 min
    Permalink

    Perfect ! criant de vérité. Bravo pour ce post 😉

    Victoire.

  • 6 avril 2012 à 14 h 40 min
    Permalink

    « la ceinture » de Biolay/frégé un échec ? Je dis pas ça uniquement parce que le titre a remporté le Grand prix de l’Union nationale des auteurs et compositeurs en 2007, mais aussi parce que l’album était quand même disque d’or. Vu le style de l’album et le peu d’intérêt des médias pour frégé, « la ceinture » s’en est pas trop mal tirée.

  • 11 mai 2013 à 23 h 45 min
    Permalink

    Super post !

  • 7 novembre 2015 à 9 h 27 min
    Permalink

    Malheureusement ce post est criant de vérité, et la je me dis que le grand public n a plus d’oreille, et écoute vraiment n’importe quoi. Et j’ai envie de dire réveiller vous les gens et ouvrez vos yeux et vos oreilles, et laisser places à la découverte au lieu d’écouter 50000 fois les mêmes choses, il existe de très bons artistes avec de beaux textes et de la belle musique. Etant avide de découvertes musicales (et oui je fais encore partie de ces gens qui fouillent et écoutent autre choses ) je me permettrai de citer quelques très belles découvertes : Bastien Lanza, Benoît Dorémus, Daniel Pearson, Ryan Keen. Alors on n’hésite pas on cherche et on écoute autre chose.

  • 7 novembre 2015 à 9 h 29 min
    Permalink

    Je te conseille mes coups de coeur après chacun ses goûts
    Bastien Lanza
    Daniel Pearson
    Ryan Keen
    Benoît Dorémus
    Oldelaf

  • 7 novembre 2015 à 13 h 27 min
    Permalink

    je rajouterai Arno santamaria et Pascal auteur compositeur interprete

  • 7 novembre 2015 à 13 h 40 min
    Permalink

    tant de talents restent sur la touche !!
    la chanson francaise a pourtant des ressources bien cachees !!
    ouvrons nos oreilles a autre chose que la soupe qu on nous sert a longueur de journee sur les ondes !!
    bastien lanza – pascal auteur compositeur interprete – Guillo – arno santamaria cherchez sur les reseaux sociaux tous ces noms , vous allez voir ce qu est le VRAI talent !!

  • 7 novembre 2015 à 18 h 42 min
    Permalink

    Pour yelle je ne suis pas d’accord! Elle doit son succès â son public international et â sa musique electro comparable à ceux qui sont les représentants de la « french Touch » (daft punk, justice…) Bien loin des clichés de la variété française elle a le mérite d’être originale. Et la chanson citée au dessus date d’il y a 10 ans, je pense que le titre de l’article n’est vraiment pas une réussite si je prend en compte cet élément. Voilà bisous

  • 15 décembre 2015 à 19 h 18 min
    Permalink

    Sans nonobster ce qui vient d’être dit sur les comportements à adopter pour atteindre les plus hautes marchés de l’univers musical,ce qui a mon avis est essentiel pour un artiste,c’est d’être lui même. Merci

  • 19 mai 2018 à 16 h 26 min
    Permalink

    Oui super bien dit. Merci pour les conseils. J’avais déjà remarquer certaines choses comme la répétition des 4 accords par beaucoup d’artistes du monde entier, les chansons niaise pas très rechercher au niveau des paroles, l’imposition des textes par les maisons de disques et le côté bien commercial des producteurs et agent artistique soit disant. Tu fais du chiffre tant mieux t’en fais pas tu es virée. C’est aussi simple que cela. Enfin bon. Bref.

  • 30 mai 2018 à 7 h 27 min
    Permalink

    Merci pour les conseils

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.