Jeff Buckley : un nouvel album posthume… bonne ou mauvaise nouvelle ?

Quand un album posthume sort, je suis toujours un peu mal à l’aise. Faire de l’argent sur le dos d’une personne décédée, c’est quelque chose que j’ai toujours trouvé d’assez glauque. Au mois de mars 2016, Columbia publiera un énième album de Jeff Buckley, avec disent-ils, 10 titres inédits, jamais entendus : des reprises des Smiths, Led Zep ou Bob Dylan… des reprises que les fans hardcore connaissent déjà, il suffit de se promener sur YouTube pour les entendre… Il y a aussi quelques vraies pépites nous dit-on : la chanson « Dream of You and I » et l’une des toutes versions brutes de « Grace ». Et cette sortie, c’est Maman Guibert, la mère de Jeff, qu’il l’a chapeauté. Évidemment.

D’après le communiqué de presse publié par Columbia, les 10 titres sont issus d’une séance d’enregistrement du premier album de reprise enregistré en février 1993 (on parle d’ailleurs de cette session dans la bio DreamBrother). Avant Grace donc. Avant le live at Sin-é aussi.  Son label l’avait envoyé en studio pour travailler un peu, pour s’acclimater au travail d’enregistrement. Le jeune homme, fan de reprises (il en a fait de nombreuses de son vivant) avait donc choisi d’enregistré des titres qu’il lui tenait à cœur. « À chaque fois que je reprends une chanson, c’est parce qu’elle a un rapport avec ma vie et qu’elle me rappelle une époque où elle était ce dont j’avais besoin plus que de tout autre chose« . De cette session studio, il y avait aucun but, aucune contrainte. Les chansons enregistrées n’avaient aucune finalité, elles n’étaient pas censées sortir un jour. C’était donc destinés à la poubelle. Au cimetière des chansons.

A LIRE AUSSI >> Il était une fois : Grace de Jeff Buckley

Pour moi, un album posthume c’est de la raclure de fond de tiroirs. J’imagine que si un artiste ne les a pas gardées, ces titres de son vivant c’est que ce n’était pas bon, c’était comme un brouillon et ce n’était pas assez bon pour les faire écouter à un public, à faire un album avec. Et dans le cas présent, c’était vraiment des one-shot, destinés à s’amuser, à se faire plaisir. Ce qu’on peut se dire, c’est qu’en génie de la guitare et en grand perfectionniste, on peut s’attendre à écouter quelques pépites.

Ok. Il est vrai que maintenant il y a YouTube et qu’on peut facilement écouter des titres jamais posés sur les albums. Mais la, il n’y a pas la volonté de faire de l’argent sur le dos d’un mort. Je ne suis pas contre l’idée de ressortir des démos, des enregistrements perdus, mais uniquement si c’est dans le but de les partager sans se faire du profit dessus. Mais je suis trop sans doute trop naïve.

L’album You and I est attendu pour le 11 mars 2016 et parce que Columbia fait bien les choses, elle a mis en ligne un teaser.

Voici le tracklisting de You and I :

  1. Just Like A Woman (Bob Dylan cover)
  2. Everyday People (Sly & The Family Stone cover)
  3. Don’t Let The Sun Catch You Cryin’ (First recorded by Louis Jordan)
  4. Grace (original)
  5. Calling You (Jevetta Steele cover)
  6. Dream Of You And I (original)
  7. The Boy With The Thorn In His Side (The Smiths cover)
  8. Poor Boy Long Way From Home (traditional blues song, Bukka White cover)
  9. Night Flight (Led Zeppelin cover)
  10. I Know It’s Over (The Smiths cover)

A LIRE AUSSI >> L’album à redécouvrir : Live at Sin-é de Jeff Buckley

Advertisements

Une pensée sur “Jeff Buckley : un nouvel album posthume… bonne ou mauvaise nouvelle ?

  • 13 novembre 2015 à 14 h 00 min
    Permalink

    et depuis aujourd’hui Everyday People peut s’écouter sur Spotify. Sans parler d’I know It’s over qui figurait déjà sur un autre album best of je crois sorti ya genre 7-8 ans… ça me désole…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.