Soak : « J’aimerais écrire une chanson pour Cat Stevens »

L’Irlande, cette terre de talent brut. C’est de cette patrie bénite que vient Soak, Bridie Monds-Watson à l’état civil. Songwriter brillante, elle a sorti l’année dernier un album folk hanté Before We Fortgot To Dream, récompensé au dernier Irish Choice Music Prize. Elle n’a pas vingt ans. Nous avions rencontré cette jeune fille lors du festival Eurosonic, en janvier dernier. Interview.

Quelle est ta plus grosse peur ?

J’aurais aimé te répondre quelque chose de très spirituel, mais je dirais le noir. Quand j’étais petite j’avais peur du noir, mais plus maintenant. Sinon, je dirais… la mort. Comme beaucoup de personne, je crois. Je ne suis pas très à l’aise avec ça.

Quel est ton rêve le plus fou ?

Je rêve tout le temps. J’ai une imagination très débordante. Je fais souvent le rêve de redevenir enfant et de me promener dans une maison de campagne avec une voiture. C’est un rêve que j’ai souvent.

Un duo avec un gros artiste ?

J’aimerais écrire une chanson pour Cat Stevens. Ce serait énorme. Ou travailler avec un des membres des Pink Floyd, quelque chose comme ça.

Une guilty pleasure song ?

Avril Lavigne ! Tout ce qu’elle a fait récemment, j’aime bien… Je ne suis pas fière de ça. J’aime bien le dernier Justin Bieber aussi. Mais ce n’est pas vraiment un guilty pleasure parce que je trouve son album très bon.

Et si demain, tu devenais aveugle ?

Ce serait vraiment la merde, je n’aimerais pas trop ça… Mais si je le devenais, je continuerai à faire de la musique, de suivre le chemin de Stevie Wonder.

Si tu étais un garçon pour une journée ?

Je pense qu’il n’y aurait aucune différence. Je ferais exactement la même chose… Mais je pourrais pisser un peu partout. C’est le seul avantage à être un garçon.

Si tu étais la dernière personne sur terre ?

Oh merde ! (rires). J’essaierais de réfléchir à comment survivre dans cet enfer de solitude. Peut-être que je me mettrais à la recherche d’autre âme vivante mais je deviendrais folle. Et, je pense que je finirais par me tuer moi-même ! (rires) Être la dernière personne sur Terre, c’est assez effrayant et ce serait trop dur pour moi, non ?

« La chanson la plus triste pour moi ? Ce serait un mélange entre un titre de Bon Iver et Damien Rice »

Si tu avais la possibilité de détruire un(e) artiste célèbre ?

(rires) Wow, je dirais Iggy Azalea. Je la déteste tellement. C’est comme Azealia Banks, ce sont de terribles rappeuses qui ne devraient pas célèbres. On n’a pas besoin de ça.

Si tu n’étais pas chanteuse ?

Je ne sais pas si je suis vraiment une chanteuse… mais si je ne chantais pas… j’aurais adoré être batteuse. Ou être rappeuse. Quand j’étais petite, je voulais être premier ministre (rires). Un rêve qui est mort très vite ! Je sais pas… Ouvrir un bar cool dans la ville où je vis. J’ai des énormes rêves n’est-ce pas ?

Quelle est ta chanson préférée ?

Probablement « Fearless » de Pink floyd. C’est une chanson magnifique. Sinon, j’aime beaucoup les chansons tristes, elles font complètement partie de moi. La chanson la plus triste pour moi ? Ce serait un mélange entre un titre de Bon Iver et Damien Rice. Je suis une grande fan de « The Blower’s Daughter ». Je l’ai vu, il n’y a pas très longtemps, chanter dans une église devant une centaine de personne à peine. C’était vraiment un moment spécial. C’est vraiment un très grand songwriter.

À LIRE AUSSI
>> Soak, l’ovni folk
>> Damien Rice : « j’ai perdu l’amour, l’innocence et l’enthousiasme que j’avais »

Propos recueillis par Sabine Swann Bouchoul

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.