On a vu : « Sky » de Fabienne Berthaud avec Diane Krüger

L’Amérique. Oh L’Amérique ! Tu nous fais rêver par tes paysages, ta langue, ta pauvreté et ta richesse. Et quand le cinéma s’empare de toi, il peut te rendre magique : Mulholland DriveThe Tree of Life, On The RoadSailor & Lula, Into The Wild, Leaving Las Vegas et j’en passe. Tous ces films nous présentent une vision de l’Amérique qui leur est propre.

Le troisième long métrage réalisé par la française Fabienne Berthaud (Pieds nus sur les limacesFranckie) n’a rien à envier à ceux pré-cités. Mais soyons honnêtes dès le départ, Sky n’a rien d’un chef-d’œuvre. Le scénario est plutôt banal, puisqu’il relate l’histoire d’une femme, Romy (jouée par Diane Krüger), échappant à son mari toxique, et décidant de devenir une femme libre au milieu de l’ouest américain. Il n’est pas le film de l’année, mais il regorge de petites pépites qui nous le ferons aimer.

Voici donc quatre bonnes raisons d’aller voir Sky :

  • La bande-originale

La plus-value émotionnelle du film se trouve irrémédiablement dans sa BO. Comme tout bon road-movie, la soundtrack se doit d’avoir sa chanson de Nick Cave (« Push The Sky Away », si mes souvenirs sont corrects). Outre le songwriter australien, nous pouvons entendre la douce voix de Rover (« Along ») et surtout, le compositeur français François-Eudes Chanfrault. Il est le chef d’orchestre musical du film, celui qui le porte vers le ciel, pour le magnifier encore plus. Trop méconnu du grand public, Chanfrault nous a quittés il y a quelques semaines. Mais il nous laisse des compositions à pleurer, dont « How Many Springs », chanson phare du film, qui va vous donner des frissons. Cher François-Eudes, désolé de ne pas avoir découvert ta musique plus tôt, j’aurais aimé être ému par ta voix, tes compositions, de ton vivant, mais Sky est peut-être le plus bel hommage que l’on puisse te faire !

(Je vous conseille d’écouter ce titre tout en lisant l’article)

  • Les acteurs

Parmi les acteurs éphémères, nous remarquerons Lena Dunham plus dingue que jamais, Lou Diamond Phillips (mais si, tu sais, La Bamba) dans le rôle du chauffeur poids-lourd, et Joshua Jackson (ai-je vraiment besoin de le présenter ?), un inspecteur qui aura un face-à-face, plus que troublant, avec Diane Krüger, surtout lorsque l’on connaît les liens affectifs et personnels entre ces deux acteurs.

En ce qui concerne les acteurs principaux, Diane Krüger et Norman Reedus (The Walking Dead) crèvent l’écran. Assurément, l’actrice allemande joue son plus beau rôle dans un film français. Fascinante, attachante, on a envie à chaque instant d’aider Romy. Sa vie passée fut une galère et son mariage qui bat de l’aile, à cause d’un mari obscène, ingrat et à vomir, la rend plus touchante que jamais. Son seul réconfort se trouvera dans les bras de Diego, un ranger ex-soldat, ne trouvant d’attache que dans l’alcool et les prostitués. Diego et Romy sont donc deux êtres en mal de vie, en mal de bonheur, en mal de jouissance. Et c’est le portrait de ces deux paumés que Fabienne Berthaud filme. Le manque de maquillage, la beauté naturelle des acteurs, la mélancolie de chacun d’entre eux, rajoutent de la sincérité au film. Et surtout, nous ne pouvons nous empêcher de penser à Romy Schneider dans L’important c’est d’aimer. La scène du mascara coulant sur les joues de Romy est un hommage (voulu ou non) plus que troublant.

sky-de-fabienne-berthaud-avec-diane-kruger-et-norman-reedus_5558339

  • Les paysages

Entre les couchers de soleil rouges, les routes longilignes et bordées par le désert, les nuages volant dans le ciel, les couleurs écarlates de Las Vegas, Sky nous en met plein la vue. Parfois, nous nous demandons même si Fabienne Berthaud n’aurait pas avalé tous les clips de Lana Del Rey. Nombre de plans sont proches de « Ride ». Plus qu’une vision Lana Del Rey de l’Amérique, Sky filme un formidable panorama de l’Amérique contemporaine. Tantôt des paysages luxurieux (Las Vegas), tantôt des paysages dépourvus de modernisme, bien loin de 2016, avec des chamanes indiens essayant de vivre tant bien que mal dans un monde individualiste.

vlcsnap-2016-04-08-17h32m20s231

  • La liberté

I don’t know where I’m going , but I know i’m gonna get there. I want to be free. So fucking done with love!

La phrase d’accroche explique en elle-même les 1h40 de film. Qu’est-ce que la liberté et pouvons-nous être libre de nos jours ? Pouvons-nous nous laisser guider par notre instinct et vivre sans réfléchir au futur ? L’amour est-il forcément nécessaire dans la vie et ne pourrions-nous pas nous en passer pour être encore plus heureux ? Ce sont à toutes ces questions que le film essaie de répondre en vain. Il n’y répond pas vraiment et ce n’est pas plus mal. Il nous fait réfléchir ! Pour les réponses, chacun et chacune aura les siennes, et nous n’attendons que les vôtres pour pouvoir donner une note finale à ce film, oscillant entre le magnifique, l’émotion et le banal.

Sky, réalisé par Fabienne Berthaud, sorti le 6 avril.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.