La (belle) session acoustique du samedi #86 : Ben Howard

Je me souviens encore de Sabine, me vantant les mérites de Ben Howard. Je n’étais pas bien convaincue. Elle si. Elle a réussi à m’entraîner au deuxième rang de son concert aux Solidays 2012, persuadée que j’allais aimer. “Je te jure que tu vas aimer, sinon je t’offre un verre”. J’ai traîné des pieds, j’ai râlé, comme d’habitude. Et je me suis fait complètement avoir. J’ai succombé à mon tour.

Comment ne pas succomber ? Ce mec est un prodige. Un prodige qui s’auto-détruit. Il construit une musique absolument splendide, l’enregistre magistralement, mais est souvent incapable de la défendre sur scène. Il semble perdre tout son aplomb face à un public, et une fois sur deux, le concert est raté. Pourtant, il en est capable, preuve en est avec les sessions acoustiques qu’il accepte de tourner, de temps à autre. J’ai failli poster “Diamonds” enregistrée pour 3eme Gauche, mais finalement mon choix s’est porté sur cette SUBLIME version de “I Forget Where We Were” en guitare-voix. Une version dépouillée, épurée des nombreux effets qu’il a l’habitude de poser sur ses lignes. Une version d’une pureté inouïe. À te couper le souffle.

À LIRE AUSSI >>
On y était : Ben Howard à La Cigale
On y était : Ben Howard à l’Alhambra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.