On y était : Pépite + Fiona Walden à La Flèche d’Or

Le label Beaucoup Music fêtait hier soir la sortie de sa troisième compilation Beaucoup d’amour en invitant sur la scène de la Flèche d’Or : Fiona Walden, Pépite, Woodini et Daze. Au programme donc, une affiche hétéroclite mais unie pour assurer les festivités. Et même si la salle n’était pas bien remplie, le public a su montrer son enthousiasme et donner de la voix.

C’est Fiona Walden qui, accompagnée de son compère Saad Tabainet, ouvre la soirée. Deux guitares, une boîte à rythmes, un lanceur de samples et surtout une voix incroyable, on ne présente plus la fameuse pop-folk-western de Fiona Walden. Voix chaude et grave, prestance presque mystique sur scène et morceaux tantôt dansants (« Don’t Ride »), tantôt émouvants (« Desert »), le résultat est fascinant. En plus des titres de son premier EP Wanted, Fiona Walden a joué quelques nouveautés plus pop, voire funk. Vivement le prochain disque.

À LIRE AUSSI >> On y était : Julien Baker + Fiona Walden au Supersonic

Les quatre garçons de Pépite prennent la suite, sous l’œil attentif de Manfred, leur flamant rose gonflable. Pépite c’est un plongeon assuré dans les années 1980, la bonne chanson française aux airs de Polnareff et le romantisme naïf adolescent. Pépite chante les voyages, les adieux, l’amour, la poésie, sur fond de synthétiseurs et de guitare aux 1001 effets. Le résultat est une musique envoûtante aux sonorités mi-kitschs mi-psychédéliques qui emportent très loin. Danser le slow comme dans La Boum, se déchaîner sur des solos de guitare enflammés, rêvasser sur ses amours perdues, avec Pépite tout est permis.

Pour finir la soirée, Woodini puis Daze investissent la scène de leurs titres électro aux influences funk-groove. Derrière leur platines ils font hocher les têtes et bouger les hanches.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.