Le clip du jour : La libération de Gordi

Au départ, je cherchais de la musique pour travailler. Au départ, je comptais le faire avec le dernier opus des Kills ou de Biolay. Et puis, les nuages orageux sont arrivés, mon bureau s’est assombri et mes fiches bristols sont devenues illisibles. L’ambiance n’était plus la même. Il me fallait quelque chose de différent, un peu plus en raccord avec la météo. C’est à ce moment, que j’ai décidé d’allumer mon ordinateur pour lancer une playlist. Une toute petite playlist de rien du tout, une playlist pour travailler, c’est tout.

Et le hasard fut que je choisis celle du label Jagjaguwar. Depuis bien longtemps je n’avais pas écouté leurs artistes (Bon Iver, Angel Olsen, Lia Ices, Sharon Van Etten, etc.). Je lance la playlist du grand label indépendant US et me remets à travailler, quand soudain … Ce n’est plus le ciel qui s’assombrit, mais mes yeux. J’éloigne mes fiches bristols pour ne pas les noyer, je regarde l’artiste que j’écoute et vois le nom de Gordi.

12901215_1040100329385239_8956826345521564121_o
16 heures, l’heure du goûter. Je décide de faire une pause et de prendre le temps de faire quelques recherches sur cette artiste. Quelle n’est pas ma surprise quand je découvre qu’elle vient de sortir son premier EP (5 titres) à l’âge de 22 ans, qu’elle nous vient de Sydney et que ses influences sont l’islandais Ásgeir, le suédois The Tallest Man on Earth ou même sa compatriote Courtney Barnett (dont vous pourrez découvrir une formidable reprise sur le web). Quelle n’est pas ma surprise aussi quand j’écoute son E.P en entier, et que ma pause goûter se prolonge en pause musicale. Quelle n’est pas ma surprise quand je sens mon ventre se nouer, de part l’émotion de ses titres. Je retrouve même, quelques sensations identiques à celles que j’avais vécues lors des premières écoutes de « Strong » de London Grammar.

16h20, ok Jagjaguwar, je me suis encore fait avoir par tes artistes ! Je suis tout chamboulé de la découverte musicale que je viens de faire. Je m’étais dit que j’allais faire une pause Rock’N’Fool pendant 2/3 semaines, à cause de la surcharge de travail et la fatigue intense que je subis en ce moment. Mais je n’avais probablement pas prévu cette surprise, une surprise australienne qui vient de me motiver encore plus pour cette fin d’année ! God Bless Jagjaguwar, God Bless Gordi !

Clever Disguise, 1ère E.P de Gordi, disponible digitalement depuis 13 Mai 2016.

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.