Le clip du jour : « Familiar », le nouveau Agnes Obel

Qu’il est difficile d’accepter de grandir. Ce sentiment d’évolution est certes fabuleux, mais il nous donne beaucoup plus de responsabilités et d’investissement au quotidien. En musique aussi, grandir n’est pas chose aisée. Il faut continuellement se remettre en question, se renouveler sans toutefois perdre ses origines.  La crise d’adolescence arrive souvent avec le troisième album. Les Strokes, Franz Ferdinand, Coldplay, Muse. Tous ces groupes ont su évoluer au troisième album, après avoir publié deux premiers opus quasi identiques.

La danoise Agnes Obel approche de ses 36 ans et on sent qu’après 6 ans de musique plutôt acoustique, où le violon, le violoncelle et le piano étaient presque ses seuls instruments, elle a besoin de grandir. A l’instar de Nina Kinert, avec Red Leader Dream, Agnes Obel a ajouté un côté plus électronique à ses mélodies planantes. Le clip aux airs très futuristes le démontre parfaitement. Ce changement, même si moins radical que les rockeurs précités dans l’article, peut perturber, mais il était nécessaire. Il apporte une modernité dans la musique d’Agnes Obel. Si l’album est de la même qualité, alors nos nuits d’hiver 2016 risquent d’être émotionnellement très denses !

En concert le 22 novembre à Paris (Casino De Paris).

A LIRE AUSSI >>
Ma mère et France-Inter round#2 : Agnes Obel
La (belle) session acoustique du samedi #46 : Agnes Obel

Advertisements

Laisser un commentaire