On y était : The Delta Saints au Réservoir

Hier soir on s’est envolées pour Nashville, Tennessee, le temps d’une soirée. La salle du Réservoir était pleine de barbus et de santiags qui faisaient trembler les lattes du parquet. Depuis les banquettes baroques jusqu’au devant de la scène, le public était transporté dès la première partie qu’assurait Manu Lanvin. Puis, l’ambiance si particulière de la salle – sombre et à la déco chargée – s’accordant à merveille au grunge du blues-rock des Delta Saints, le Réservoir s’est bien vite mis en ébullition.

The Delta Saints

Après une première partie du showman et bluesman français Manu Lanvin, acclamé par un public connaisseur, c’est le quintet des Delta Saints qui prend en main la soirée. Derrière leurs guitares, claviers, basse et batterie les Delta Saints enflamment la scène. Ils jouent les titres de leur dernier album Bones, sorti en août dernier et  proposent quelques nouveaux titres – à venir sur le prochain ! – notamment une chanson écrite pour « Mr David Bowie » et la très chouette « California ».

Le groupe privilégie les titres énergiques et plutôt rocks aux ballades. Le chanteur est comme possédé et les musiciens se défoulent alternant leurs solos tant poétiques qu’impressionnants. Le groupe alterne les influences rock, blues et groove de leurs deux albums. On balance la tête au rythme de « Sometimes I Worry », on admire la douceur d’un clavier/orgue sur « Bones », on s’électrise sur « Heavy Hammer », on s’extasie devant les riffs psychédéliques de « Berlin », enfin, on se laisse bercer par la magnifique « Butte La Rose ». Un bien beau voyage.

Texte : Jeanne Cochin / Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire