On a écouté : « Human Collapse » le 3e album des Los Disidentes Del Sucio Motel

9 septembre 2016 : Los Disidentes Del Sucio Motel secoue le monde du heavy en France avec Human Collapse, leur album le plus abouti. On vous dit tout.

Oui, on va peut-être vous surprendre en chroniquant un album de ce genre. C’est que, de temps en temps, un peu de rock, du vrai, du lourd, ça fait du bien. On se tourne d’habitude du côté de l’Angleterre pour nos envie de punk, du côté des États-Unis pour nos envies de stoner. Mais voilà, aujourd’hui, les Los Disidentes Del Sucio Motel (LDDSM) vont changer nos habitudes.

Écumant les salles depuis 2005, ils sont déjà auteurs de 2 albums influencés stoner et cinéma, et de quelques splits avec des artistes garage ou blues. Mais le quintet strasbourgeois a décidé qu’il était temps d’affirmer une bonne fois pour toute son identité. En écrivant Human Collapse, ils ont donc construit un concept album, sombre et déterminé, basé sur le chemin de la rédemption d’un personnage réfugié. Du choix contraint de tout plaquer, à la reconstruction, en passant par les lisières de sa vie, chaque chapitre y passe. L’album est d’ailleurs dédié à tous les réfugiés du monde, et également aux victimes du 13 novembre. Joli geste.

Musique ciselée et production redoutable : le parfait combo

2 voix parfaitement complémentaires, des guitares hypnotiques, des nappes de clavier qui viennent rehausser l’ensemble… Rien ne manque, pas même les percussions féroces qui enfoncent le clou chanson après chanson. On aime particulièrement la lancinante « Departure » et la surprenante « Border ». « Decision » ou « Determination », quant à elles, sont la preuve que la production de chaque titre est incroyablement propre. Chaque instrument prend en effet tout juste l’espace sonore qui lui convient, sans écraser le reste. Tour de force dans ce style. Autant dire qu’on salue la qualité indéniable obtenue par Kurt Ballou (Converge). Les connaisseurs du genre vous parleront sludge ou post-rock . Nous, on a juste envie de vous dire qu’il ne faut pas être connaisseur pour s’entendre sur le cas des LDDSM.

©Bartosch Salmanski, 128 db
©Bartosch Salmanski, 128 db

La preuve ? Ils ont signé chez Ripple Music , gros label rock américain. Et force est de constater qu’on a beau détester cette expression, il semble pourtant qu’elle ait été faite pour Human Collapse : on tient là l’album de la maturité. On peut maintenant assouvir nos envies de gros son en restant en France. Enfin. Merci Los Disidentes Del Sucio Motel.

Human Collapse, sortie le 9 septembre 2016 chez Ripple Music

Advertisements

Laisser un commentaire