On a écouté : « Lovers », 1er EP merveilleux d’Albin Lee Meldau

Les plus belles voix actuelles viennent de Suède, et la dernière en date est celle d’Albin Lee Meldau , avec son EP Lovers.

Albin Lee Meldau et moi , c’est un coup de foudre musical , il y a plus d’un an . Sur la base d’une seule chanson, « Lou Lou ». Sur la promesse unique de cette voix incroyable, qui prend aux tripes. Et maintenant, enfin, un EP : Lovers.

albin-lee-meldau-lovers-ep

Des chansons d’amour sur cette planète, il y a en a eu, il y en a, et il y en aura des millions. Alors pourquoi celles d’Albin Lee Meldau sortent-elles du lot ? Parce qu’on n’y entend rien d’autre que la passion. Une passion qui prend toutes les nuances dans cette voix : caressante sur le début du titre « Lovers », déchirante sur « Darling », décidée sur « Let Me Go » et pleine de douloureux doutes sur « Whitney ». La passion est partout dans cette voix, et on ne peut que se retrouver complètement remué à la sortie de l’écoute.

If lovin’ is an art, let us start, unbreak these broken hearts – Albin Lee Meldau

Remué, et étonné, aussi, par la profonde modernité dans un genre pourtant pas nouveau. On sent du blues, de la soul, du songwriting à l’américaine, on rêve concert dans une chapelle, on pense concert en festival, on espère de belles salles. On sait, en tout cas, qu’Albin Lee Meldau est taillé pour le live et qu’il peut être plein de surprises pour la suite. Sûrement à cause des choix d’habillage. Piano et guitare ont la part belle, mais quelques cordes ou percussions viennent très intelligemment rehausser « Lou Lou » ou « Lovers ». On regrette peut-être un peu la production de « Let Me Go « , qu’on préfère de loin en version acoustique. Mais on se dit que la suite sera bien plus prometteuse encore, si Albin Lee Meldau fait le choix de s’entourer efficacement pour l’album.

Parce qu’il est évident qu’il y a aura un album. Et on l’attend. Oh oui, on l’attend.

 Lovers EP, sortie : mai 2016 (Mayfly recordings /Sony Music)
En concert dans le cadre du MaMA Festival, Théâtre de l’Atalante, le 12 octobre 2016.

À LIRE AUSSI >> La (belle) session acoustique du samedi #101 : Albin Lee Meldau

Enregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire