Alexandra Savior, la petite sœur d’adoption d’Alex Turner

Alexandra Savior, la protégée d’Alex Turner, est la sensation rock de cette rentrée. Son premier album ne sortira que début 2017, mais l’attente paraît déjà longue ! 

NME, Radar, Noisey… Comme tous les ans, la presse anglophone ressort ses plans marketing, utilisés pour le premier album d’Anna Calvi et le second d’Angel Olsen. Une fois la nouvelle sensation rock indé découverte, elle en fait des tonnes. Pour cette rentrée 2016, Alexandra Savior en fait les frais ! Mais au fond, qui est cette jeune américaine de 21 ans ? Et surtout, est-ce bien justifié de l’encenser autant ?

Alexandra : Who’s that girl ?

Commençons par faire simple. Alexandra Savior est la petite sœur d’adoption d’Alex Turner. Voilà. Article fini. Tout est dit !

Plus sérieusement. Quelques premières parties pour les Arctic Monkeys. Une collaboration avec les Last Shadow Puppets (co-écriture de « Miracle Aligner »). Un featuring avec Cameron Avery de Tame Impala (sur « We Are Just Making It Worse »). Il ne lui en fallait pas plus, pour avoir une médiatisation plus importante. Ajoutez à cela une voix et un talent à tomber et vous trouverez dans cette jeune Portlandaise, basée à L.A, le renouveau du rock indé féminin.

À LIRE AUSSI :
>> A. Savior, la nouvelle Mystery Girl californienne !

Alexandra Savior

Savior du rock ou non ?

Définitivement, Alexandra est Rock ! Certes, ne vous attendez pas à du Artic Monkeys, Tame Impala ou autres. Plus proche d’une Angel Olsen, Savior a sa propre signature musicale. « M.T.M.E (Music To My Ears) », dernier single en date, est une pépite qui vous restera en tête pendant de longues minutes.

Pour la partie groupie, parlons habits (loin des bad habits de son grand frère). La chanteuse arbore un look rétro-moderne, digne de Mad Men au XXe siècle. Totalement raccord avec sa musique !

À l’instar d’Anna Calvi, il y a quelques années, Alexandra Savior apporte donc une vraie fraîcheur dans le rock féminin, qui en a besoin. Rongé par une masculinité omniprésente, Alexandra pourrait bien être la sauveuse du rock indé pour ces prochains mois !

Belladonna of Sadness, premier album d’Alexandra Savior, sortira le 7 avril 2017 chez Columbia Records.
► Concert au Nouveau Casino de Paris, le 27 avril 2017.

À LIRE AUSSI : 
>> On a écouté : « Everything You’ve Come to Expect » des Last Shadow Puppets

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.