À 30 ans, doit-on continuer à écouter les groupes de notre adolescence ?

EDITO – En 2016, quel est le point commun entre Metallica, Green Day, Sum 41, Blink 182 ou The Offspring ? Réponse : leur retour en musique (pour le meilleur ou le pire de nos oreilles). 

Vous n’êtes probablement pas passés à côté du retour de Sum 41. Il a été, peut-être, le plus médiatisé. Il faut dire que leur concert à Rock en Seine y a été pour beaucoup. Côté médiatisation, Metallica a bien fait le job aussi, en publiant il y a quelques jours un nouveau single. C’est à cette occasion, que j’ai voulu me balader sur le web, afin de redécouvrir les chansons de mon adolescence.

Je me suis alors retrouvé à écouter « American Idiot », la chanson, « Fuck the system, yeah, bush démission ». Oh, que j’étais innocent à cette époque. Et puis tout s’est enchaîné : « The Kids Aren’t Alright », « We’re All to Blame », « Welcome To The Black Parade » (ouais, je suis trop emo maintenant, quoi !) ou « World » (vive le métal hardcore de Pleymo).

Sum 41

Après toutes ces recherches, je me suis alors confronté à une dure réalité. Beaucoup des groupes, que j’écoutais à mes 15 ans, reviennent l’année de mes 30 ans. Je dois avouer que, sur le coup, j’ai pris un coup de vieux. Mais en même temps, dois-je continuer à les écouter en 2016 ? Ou plutôt, je poserais la question dans ce sens : ces groupes doivent-ils encore sortir des albums ?

Metallica, Sum 41, le renouveau dans la vieillerie

Metallica étant l’initiateur de cet article, commençons par le meilleur ! Oui, au point où en est l’industrie musicale, ce « Moth Into Flame » est un excellent titre. Je reprends toutes les idées de mes précédents albums (sic. St. Anger n’a jamais existé), je les assemble et j’en fais un nouveau titre. Metallica est le meilleur plagieur de Metallica . Malgré tout, si l’ensemble du titre est du déjà-vu, il faut bien lui reconnaître une petite dose d’originalité sur le refrain. Metallica n’est pas mort, il revient en force. Et s’il est bien un groupe qui nous redonne envie d’avoir 15 ans, c’est bien la bande anti-Napster de James Hetfield.

À LIRE AUSSI >> On y était – Metallica au Stade de France

Le plagiat, Sum 41 s’y connaît aussi. Je me souviens de la diffusion du concert de Rock en Seine. En dix minutes de set, je m’étais déjà perdu dans les anciens et nouveaux titres. « Fake My Own Death » est une pâle copie des précédents singles (« Underclass Hero », « No Reason », etc.). Quant à « War« , il se veut être le côté doux du groupe. Nous avons changé, nous pouvons aussi être plus posés et pop. Sauf que la recette du changement avait déjà été mise en avant, en 2004, lors de la sortie Chuck.

Sum 41 fait du Sum. Dans le genre « punk rock », tous les groupes sortent un album numéro 1 des charts. Une fois cet opus sorti, ils se contentent de le remixer et d’en changer les paroles ! We’ll done l’industrie musicale. Merci aussi à The Offspring d’avoir si bien libéralisé cette industrie « punk rock ». Oui, n’oublions pas, depuis les années 1990, le « punk rock » n’a besoin que d’une batterie, guitare, basse et d’un chanteur qui chante faux. Vous me direz : « comme les Sex Pistols ou The Clash ! » Certes, mais ces derniers étaient contre le capitalisme et le marketing de la musique.

Blink 182, The Offspring, Green Day, seriously, men ?

En marketing, Blink, The Offspring et Green Day s’y connaissent. Et si vous êtes passés à côté de leurs nouveautés 2016, c’est peut-être car il n’y en a eu strictement aucune. Mais le pire, c’est que désormais, tous ces groupes ont une même musicalité.

À ce jour, je vous mets au défi de faire la différence entre du Green Day et Blink 182 ! Sur « Still Breathing », la voix de Billie Joe Armstrong est identique à celle de Mark Hoppus. Tandis que sur « Bang Bang« , le plagiat mi Offspring, mi « American Idiot », semble totalement assumé (du moins, je l’espère).

À LIRE AUSSI >> Melissa sur scène avec Green Day au Parc des Princes (interview)

S’il est un groupe qui a toujours assumé faire les mêmes chansons, c’est bien The Offspring. Depuis Ixnay on the Hombre, tout est identique. Je vous conseille d’écouter le best-of du groupe sorti en 2005 et de trouver le/les titre(s) inédits. Mission Impossible. Quoi qu’il en soit, en 2016, Dexter Holland et sa troupe sont toujours vivants. La preuve en est : le groupe a signé la bande son du film (?) Sharknado 4. Si vous riez, vous avez 30 ans ou plus ! Sinon, je vous conseille de m’envoyer un mail pour m’expliquer l’originalité de ce titre !

Au fond de moi, je n’ai rien contre ces groupes qui se copient, mais sont-ils dans le bon siècle ? Ne doivent-ils pas laisser la place à d’autres groupes ? Et puis, s’adressent-ils aux anciens jeunes qui les aiment encore (dans ce cas, je suis totalement vieux et j’ai raté une étape dans ma vie), ou s’adressent-ils à cette nouvelle jeunesse, qui semble loin du monde des punk rockeurs ?

Restons jeunes et écoutons du neuf !

En 2016, la musique commerciale se résume en deux mondes. Les artistes qui décident de tout auto-tuner/électrifier (Bon Iver, Coldplay, Muse) et les artistes qui décident de faire jeune en étant vieux (Green Day, The Offspring, Metallica, Sum 41). Malheureusement la jeunesse d’antan n’est plus celle d’aujourd’hui. On ne peut pas faire du jeune en étant vieux, quoiqu’en dise C8 ! La musique s’achète désormais par titre (à l’unité) et non plus en album.

La majorité des trentenaires n’a plus un sou à dépenser pour des copies conformes des années 1990. Pour ma part, je préfère investir dans un vinyle des Last Shadow Puppets, The Kills ou Foo Fighters. Et si je souhaite écouter une musique de pseudo-jeune, je préfère ressortir mon Discman ou Walkman à piles AA (LR06) ! Le son sera peut-être de moindre qualité, mais au moins, en écoutant Dookie, Masters of Puppets, Smash ou Mechanical Animals, j’aurais en tête mes souvenirs de jeunesse. Vans aux pieds. Pantalon large. Chaîne de portefeuille qui tombe. Discman dans la poche. Et plus que tout, ma trentaine se transformera en quinzaine, l’instant de quelques minutes !

Et comme l’espoir fait vivre (dixit Monsieur Biolay), chanceux nous avons été. Pas de Simple Plan ou Good Charlotte en cette année 2016. Oh wait ! On me dit dans l’oreille qu’ils sont aussi revenus. Bien, il ne me reste plus qu’à partir et réécouter du Zaz. Le monde s’en portera mieux !

Advertisements

2 pensées sur “À 30 ans, doit-on continuer à écouter les groupes de notre adolescence ?

  • 24 mars 2017 à 1 h 39 min
    Permalink

    Je me retrouve à écouter Enema of State de Blink et Absolution de Muse. Mais bordel, comment ils en sont arrivés ce qu’ils font maitenant… Sans parler de LP, à gerber.
    Super article au passage, je plussois

    Répondre

Laisser un commentaire