Fary, l’humoriste dandy chic qui va te faire mourir de rire

HUMOUR – Fary, c’est l’humoriste dandy qui casse les codes du stand up. Le jeune homme se produit actuellement au Grand Point Virgule, Rocknfool est allé le voir pour une heure de crise de rire.
« Hey toi, oui toi. Ça va ? Tu passes une bonne soirée ? (grand sourire). Qu’est-ce que t’as pas compris dans éteignez vos téléphones ? C’est éteindre ? Ou téléphone?« . Fary est débout sur sa scène et fixe une jeune femme dans la salle. Il a demandé à ce qu’on allume les lumières du Grand Point Virgule où il se produit. Une femme avait sans doute les yeux rivés sur son portable pendant les deux premières parties. Ça n’a pas plu à Fary qui, depuis les coulisses, n’a rien manqué. Et, parce qu’il n’a pas la langue dans sa poche, il s’est empressé de faire remarquer à l’impertinente son impolitesse. Le ton est donné.

Fary, une machine à vannes

Fary est aussi impertinent que drôle, aussi piquant qu’un cactus et il fait mouche à chaque fois. Il n’a peur de rien, même pas de perdre le fil de son spectacle pour interagir avec le public. Souvent pour laisser échapper quelques vannes bien senties : un mec qui rigole pas au bon moment, une femme trop fière d’avoir reconnu « Niggas in Paris », un autre habillé en survet’ de la Juve.

Fary, c’est la nouvelle figure du stand up. Dégaine de hipster, silhouette longiligne et style décoiffant. Il rigole de tout le monde : les jeunes de banlieue qu’il connaît bien, des hipsters, des femmes trop peu vêtues dans les boîtes, celles qui s’habillent de legging (seriously?), de la communauté noire (ils se moquent de ces personnes qui les appellent les « Black » : « comme si c’était un gros mot de dire les Noirs »), des chanteurs de r’n’b, des « Blancs » qui n’ont pas le rythme dans la peau, de Dieudonné et surtout de lui-même. Il plaisante du fait qu’il se fait draguer par des homos en soirée, qu’il est parfois un connard avec les filles, qu’il ne comprend pas toujours comment réfléchissent les femmes. On t’avoue un truc, Fary, nous non plus, parfois, on ne comprend pas comment on fonctionne.

Fary, c’est un mec qui parle à toute vitesse, qui enchaîne les blagues et les vannes. On n’a pas le temps de reprendre son souffle, de reposer les abdos ou les zygomatiques sollicités toutes  les minutes. Le temps file, l’heure et demi est passée sans qu’on ne s’en rende vraiment compte. On ressort de la salle avec un big smile et l’esprit léger.

À LIRE AUSSI :
>> ONPC : Le sketch de Fary est à voir absolument
>> France vs England : quand Paul Taylor se fout de la musique française

Advertisements

Laisser un commentaire