On y était : Jack Savoretti à La Flèche d’Or

LIVE REPORT – Pour le dernier concert de sa tournée, Jack Savoretti investit La Flèche d’Or. Le public, comme à son habitude devant le crooner italien, est venu en masse. De la chanson d’amour en guitare-voix aux petits riffs de guitare funky, la salle est comble et comblée.

Jack Savoretti, chemise blanche, cheveux au vent (qui lui vaudra d’ailleurs un « I love your hair » venu du public) et guitares étincelantes monte sur la large scène de La Flèche d’or, après une douce mise en bouche du guitariste-chanteur Gizmo Varillas. Les fans sont déjà en effervescence et malgré une évidente fatigue – le groupe termine ici un an de tournée ! – Jack Savoretti et ses quatre musiciens enflamment la salle. Dans le public on chante, on rit, on danse même le rock sur « Written In Scars ». L’Italien et son crew multi-culturel jouent principalement les titres du dernier album « Sleep No More » sorti cette année, mais aussi les succès passés : « Home » et « Other Side Of Love » notamment.

Jack Savoretti chante l’amour, parfois sur des instrumentalisations festives mais aussi, et l’émotion du public en est décuplée, en guitare-voix seul sur scène notamment avec « Tight Rope ». Nos coups de cœur de la soirée iront aux titres « Back To Me » et « Lullaby Loving » qui s’offre même le luxe d’accueillir sur scène : un accordéon et des percus à la main. On ajoute une mention spéciale à ce bassiste de talent qui groove magnifiquement bien tout en illuminant la scène de son sourire.

À LIRE AUSSI >> On y était : Jack Savoretti aux Étoiles

Le groupe a une surprise, pour son dernier morceau, avant de revenir pour le bis, il accueille la chanteuse française Rose. Ils jouent ensemble un duo, qui nous laisse dubitatifs. Qu’à cela ne tienne, Jack revient après quelques instants d’acclamations intense du public jouer trois derniers titres. Il quitte la scène après une reprise de folie de « Champs-Élysées », accompagné une nouvelle fois de Rose. Le public n’hésite pas à s’époumoner sur les imitations de trompette. Quel meilleur moyen de conclure un show très chaud ?!

► Sleep No More disponible en digital. Sortie physique : mars 2017.

À LIRE AUSSI >> Jack Savoretti : « Tu ne peux pas simuler l’authenticité » (interview)

Texte : Jeanne Cochin // Photos : Emma Shindo

Advertisements

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.